Voici une page qu’on n’ouvre pas souvent lorsqu’on navigue sur un site. Il faut être intrigué, curieux, ou même complètement timbré pour cliquer sur l’onglet « A Propos ». Ces trois qualités sont indispensables pour un Ninja-Photographe. Vous venez donc de réussir le premier test. Vous devenez « Apprenti-Ninja »! Félicitations.

QUI SOMMES NOUS?

Nous sommes comme vous. Nous ne sommes pas des photographes professionnels, et nous ne comptons pas le devenir. Nous voulons simplement faire de belles photos. Mais en partant de zéro, c’est assez compliqué, comme vous avez sans doute pu le remarquer.

Nous partageons le même intérêt que vous: la photographie. Et nous cherchons une manière d’apprendre cet art sans y consacrer nos études ou notre argent. Nous avons trouvé beaucoup d’informations sur internet, de tutoriels et de formations. Nous avons lu, acheté des vidéos, des magazines et des e-book pour progresser, mais rien n’y faisait. Et puis à force d’essayer des nouvelles techniques, nous avons compris qu’elles ne servaient à rien d’autre qu’à nous embrouiller et à nous rappeler qu’on ne progressait pas.

Merci à Mathias. D1 pour cette photo flickr.com/photos/66634636@N04/
"Y'en a marre !" photo par Loris Chiapparo

POURQUOI N’ARRIVE-T-ON PAS À PROGRESSER?

  •  Les enseignements sont trop théoriques, la pratique du débutant n’est jamais abordée.
  • L’information est abondante, mais elle ne répond pas à nos besoins en tant que débutants.
  • La notice de l’appareil photo est plus soporifique que l’album photo de la collection de poêles à frire de ma Grand-Mère. (Grand-Mère si tu lis ça je suis désolé de te l’apprendre de cette manière).
  • Le discours des experts de la photographie ne s’adresse pas aux débutants mais aux autres experts. Leur jargon est impénétrable pour des amateurs comme vous et moi (à moins d’avoir été plus mordu de photo que de votre tricycle dès 3ans et demi).
  • Plus on lit, et moins on retient!

Mais tout ça c’est fini

LE CONCEPT DE KUNGFU PHOTO

Le discours de débutant à débutant. Nous ne sommes pas des photographes extraordinaires. Mais nous voulons apprendre à faire des photos dont nous pouvons être fiers. Maître Shi-Fu, le grand sage du kung-fu de la photo nous a enseigné qu’un Ninja-photographe ne  devient bon qu’en suivant ces principes intergalactiques:

  • L’entraide
  • La pratique
  • La persévérance

Et nous entendons bien les respecter! Apprendre en comprenant ce qu’on apprend. Ça parait évident. Et pourtant, nous avons longtemps appris sans rien comprendre.

Les Ninjas

Nicolas

Depuis que l’aventure Kungfu Phoyo a commencé je fais plein de photos et plein de progrès.

J’ai bientôt ma ceinture jaune de kungfu de la photo et le Maitre Shi-Fu m’a dit que j’étais sur la bonne voie. Adepte des méthodes qui fonctionnent je recommande vivement la lecture du « kungfu de la photo ».

Je suis un fan de photos-de-rue et de photos de voyages.

Vous découvrir mes photos et me suivre sur Instagram ici : http://instagram.com/nicoachy

Nicolas en voyage au Myanmar

Rodolphe

La photo, j’aime ça.

Au début j’aimais seulement les regarder, les mettre en fond d’écran, les afficher sur mes murs. J’en voyais tellement qu’un jour, j’ai pris la décision qui s’imposait en toute logique: me mettre au kungfu !

Ninja depuis le plus jeune âge, j’étais pourtant incapable de faire un seul mouvement correctement…

Jusqu’à ce que je mêle mes deux passions grâce à l’enseignement de Maitre Shi-Fu: le kungfu et la photo.

Thomas

Issu de la West Coast Parisienne, j’ai 23 ans, j’ai un -profil- artistique que j’aime mettre à contribution dans la photographie.

Mon coup de cœur vers la photo s’est réellement opéré suite à quelques jours à Vienne, paradis architectural et culturel (avec notamment une superbe expo consacrée à notre idole chez KungFu-Photo : Elliot Erwitt).

Futur communicant, j’aime échanger et partager. Outre cette présentation à la e-darling, j’aime le bon vin (et le bon pain), Gustav Klimt et les p’tits chiens.

Charlotte

Moi, j’ai les yeux qui pétillent quand ils rencontrent un talent. Alors j’ai entrepris une longue quête pour partir à leur recherche. En route, je suis tombée sur les apprentis ninjas qui en pourchassaient aussi.

On a fait une prière pour les pandas, on a mangé des sushis et on a fini par une petite séance de yoga.

Depuis, je voyage avec eux et leurs appareils photo afin de découvrir des talents, de m’imprégner de leurs apprentissages et de vous les faire partager.

POUR LA PETITE HISTOIRE

LES KARATÉ KIDZ AU DÉBUT DU FILM

La photographie nous touchait depuis bien longtemps. Les images qu’on voyait nous laissaient rêveurs ou perplexes. Et on s’est dit : Pourquoi pas nous ? Nous avons donc rassemblé nos économies, et nous sommes partis acquérir l’objet de notre convoitise.

La boite rectangulaire sous le bras, comme des petits dingues, nous sommes rentrés en courant pour essayer nos nouveaux appareils photos, imaginant déjà les noms d’artistes internationaux que l’on choisirait. En ouvrant les boites, heureux comme des maçons découvrant leur nouvelle bétonneuse, nous avons trouvé des énormes livres qui ressemblaient trait pour trait à des manuels de cuisine, mais en plus gros.

Nous les avons donc rangés dans la cuisine, et nous avons délivré impatiemment les appareils de leurs prisons de plastique et de carton, pour vite aller canarder tout le quartier.

CE QUE NOUS EN AVONS TIRÉ

Bien sûr, le résultat fut catastrophique. Même après plusieurs essais. Devions-nous dire adieu à notre renommée internationale éternelle ?

Nous n’avons pas renoncé, mais pour nous remonter le moral, nous avons décidé de faire des crêpes.  Et nous sommes allés rechercher ces livres de cuisines offerts avec les appareils photos.

Quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous avons découvert qu’il s’agissait de photographie ! Nous avons commencé à lire, heureux d’avoir un peu d’aide. Très vite, nous sommes arrivés à un constat : il s’agissait sans doute d’une mauvaise blague. Des centaines de pages incompréhensibles et illisibles en une seule fois. Impossible de se souvenir du début d’une phrase lorsqu’on en est à la fin.

Nous avons donc continué notre recherche de conseils croustillants. Sur internet et dans des magazines, rien d’autre que des astuces théoriques. Mais nous ne savions toujours pas par où commencer. Ce que nous en avons tiré? Rien du tout.

LA DÉCISION QUI S’IMPOSAIT

Vexés de cet affront que nous faisait l’univers de la photographie, nous avons enterré nos appareils photos et nous nous sommes retirés dans les montagnes enneigés d’Orient pour méditer.

Puis nous nous sommes fait capturer par un Yeti qui nous a séquestré pendant un mois. Nous avons réussi à nous échapper en nous cachant sous ses moutons de compagnie qu’il promenait régulièrement.

Lorsque nous avons raconté notre histoire, personne ne nous a cru. Sauf Maître Shi-Fu qui nous dit alors qu’on aurait du garder nos appareils photos, alors, tout le monde nous aurait cru ! Maitre Shi-Fu nous a pris sous son aile, et nous a enseigné le kungfu de la photographie, de manière à ce qu’on ne rate plus jamais un événement comme celui-ci.

Nous sommes revenus, nous avons déterrés nos appareils photos, et nous allons répandre la technique du Kung-fu de la Photographie ! Pour comprendre le principe de cette méthode, téléchargez et lisez le code d’honneur du Ninja !