Le talent n’existe pas

Les ninjas croient en beaucoup de choses. Ils croient en la réincarnation, en la photographie, et en l’effet bénéfique de 5 MacDonald’s par semaine sur l’organisme. Mais s’il y a bien quelque chose auquel ils ne croient pas, c’est … au talent inné en photographie. Tous les pandas ont commencé par manger des petits bambous avant de s’attaquer aux bambous centenaires. Et tous les petits ninjas ont shooté dans une porte pour se venger quand ils se cognaient dedans. Mais c’est ce qui arrive qui va vous intéresser…

 Teckel-sur-les-Planches-(1991)-Elliot-Erwitt

Les grands photographes ont tous été nuls

C’est aussi simple que ça. Ne perdez pas espoir! Parce que tous les photographes que vous connaissez et que vous admirez ont commencé par être nuls. Si vous trouvez que le résultat que vous obtenez n’est pas suffisant comparé à l’effort que vous avez injecté pour parvenir à ce résultat, il n’y qu’une raison et une seule: votre effort n’était pas suffisant.

Le talent est une invention créée par les flemmards pour se déculpabiliser de ne jamais arriver au même résultat. Plus on croit que les autres ont du talent, et plus on dénigre leurs efforts pour en arriver là où ils sont, et plus on s’enfonce dans son statut de victime. Lorsque vous regardez une photo d’un grand gaillard de la photographie, imaginez le travail en amont qui a du être réalisé. Peut-être que vous ne voulez pas que votre travail en photo soit mondialement connu, mais dites-vous simplement que tout le monde a commencé sur un pied d’égalité en photographie: au point zéro. Comment faire pour progresser alors? Une seule manière…

mur-de-berlin-conrad-schumann_pics_809

Passer par dessus les obstacles comme lui!

 

Une seule manière d’apprendre: faire des erreurs, et passer par dessus

Lorsque vous faites des erreurs, vous devez vous en rendre compte pour pouvoir les surpasser et une bonne fois pour toutes ne plus les refaire. Comment vous rendre compte de vos erreurs avant de l’avoir fait 500 fois et de vous décourager? Il faut juste suivre quelques astuces.

1. Recherchez vos erreurs! L’astuce: Pensez à vider vos photos de votre appareil photo le jour où vous les prenez, et à les regarder attentivement en grand format. Si vous attendez d’accumuler 500 photos dans votre appareil avant de les ouvrir, c’est comme si vous ouvriez une pochette surprise, pas moyen de savoir quelle erreur vous aurez reproduite plusieurs jours d’affilée. (Pour la petite histoire, c’est ce qui m’est arrivé hier en découvrant mes photos de vacances, je ne vous le recommande vraiment pas … )

2. Analysez vos erreurs! L’astuce: Lorsqu’une photo que vous aviez jugé passable sur l’écran de votre appareil photo ne vous plait plus en grand écran, ne l’effacez pas tout de suite. Regardez d’abord attentivement ce que vous auriez du faire pour la rendre correcte. Notez les erreurs de ces photos ratées dans un bloc-note. A la fin de votre tri, vous allez vous retrouvez avec une ou deux erreurs récurrentes.

3. Ne recommencez pas les mêmes erreurs! C’est là que se fait le véritable progrès, avant de reprendre votre appareil photo pour re-shooter, relisez attentivement la ou les erreurs que vous avez fait la dernière fois et concentrez vous pour ne pas la refaire. Vous ferez sans doute une autre erreur, mais recommencez à l’étape 1, et vous verrez que vous ferez des pas de géant en photo…

elliott-erwitt-paris-1989-elephant-paname

… comme ça! (© Elliot Erwitt)

L’investissement et la persévérance

Voilà deux armes dont le vrai ninja doit s’armer. Le talent est en fait un nom de code pour la subtile association entre l’investissement et la persévérance.

L’investissement: on peut le voir de différentes manières. Selon le petit Larousse, c’est un pari sur l’avenir, dépenser (pas forcément de l’argent, mais plutôt ici de l’énergie) pour espérer gagner plus que ce que vous avez investit initialement (ici on parle du plaisir que va vous apporter la photo). Vous devez vous investir et investir de votre temps pour vous faire plaisir en photographie en fin de compte. Le résultat est ab-so-lu-ment garanti: plus vous vous investissez dans la photographie, et plus vous allez vous faire plaisir. Mais ça, vous le savez sans doute déjà.

La persévérance: ça consiste à ne pas s’arrêter aux obstacle, et de n’avoir de cesse de réussir. Vous devez surmonter votre flemme, aller au delà des obstacles, et ne pas vous décourager, c’est pas facile certes, mais c’est pour ça que la photographie est un art qui rassemble tant de personnes, parce que plus on s’entraide, et moins on se décourage.

C’est un grand ninja qui disait ces mots: « Le talent, ça n’existe pas. Le talent, c’est d’avoir envie de quelque chose. » Savez-vous de qui il s’agit?

Rodolphe Gardies
rodolphe@kungfu-photo.com

La photo, j'aime ça. Au début, j'aimais seulement les regarder, les mettre en fond d'écran, les afficher sur mes murs. J'en voyais tellement qu'un jour, j'ai pris la décision qui s'imposait en toute logique : me mettre au kungfu! Ninja depuis le plus jeune âge j'étais pourtant incapable de faire un seul mouvement correctement. Jusqu'à ce que je mêle mes deux passions grâce à l'enseignement de Maitre Shi Fu : le kung-fu et la photo.

8 Commentaires
  • Samir
    Publié à 10:18h, 17 mai Répondre

    C’est plutôt vrai, par contre je ne dirais pas que le talent n’existe pas mais plus qu’il s’apprend par l’expérience…

    Il faut avoir quelques qualités pour devenir un bon photographe et talentueux…

    • Rodolphe
      Publié à 10:51h, 23 mai Répondre

      Hello Samir!
      Effectivement l’expérience est importante pour devenir un bon photographe. Je parle du talent comme quelque chose d’inné: on ne nait pas « bon photographe », on le devient ;). Merci pour ton article, il complète le mien avec un plan d’action plus général!

  • Greg
    Publié à 14:24h, 19 mai Répondre

    Selon moi le talent existe, s’apprend avec l’expérience, les erreurs.
    Mais il faut se dire un truc, le talent, dépend aussi des goûts et des couleurs. On prend des photos, on les traitent, ensuite on aime ou on aime pas.

    • Rodolphe
      Publié à 10:58h, 23 mai Répondre

      Salut Greg!
      Effectivement, c’est le point de mes 2ème et 3ème parties, on apprend de ses erreurs et il faut persévérer et s’investir pour progresser, en se construisant sa propre expérience. La beauté d’une photographie dépend effectivement de son traitement et de la manière de la prendre. Mais cette manière de prendre la photo et son traitement sont déterminés par l’expérience et les efforts du photographe selon moi, pas par un « don » qu’ont certaines personnes et que n’ont pas d’autres. 🙂

  • OsD29
    Publié à 20:29h, 19 mai Répondre

    Voilà un article intéressant et « subversif ».
    En effet, une fois passé outre le titre et le ton provocateur du maître ninja le lecteur aura tout le choix d’accepter ou de douter. ^^

    En ce qui concerne le photographe sans talent que je suis, cet article me plait. Il me plaît pour plusieurs raisons :
    1- La plus évidente c’est qu’il me laisse de l’espoir de devenir un photographe accompli.
    2- Cela me pousse à me poser afin d’analyser mon travail et d’en déduire des axes d’améliorations.
    3- Comme je l’ai déjà écris et clamé, je fais partie des 90% des photographes sans talent. Tant mieux j’ai moins de pression car je n’ose pas imaginer ce que cela doit être à partir du moment où vous êtes (re)connus.

    En tous cas, il s’agit d’un article cohérent. Merci de nous pousser à la réflexion.

    • Rodolphe
      Publié à 11:07h, 23 mai Répondre

      Salut Olivier!

      Merci beaucoup pour ton commentaire :), je suis ravi que mon article te plaise. Derrière le titre et le caractère provocateurs de cet article, c’est effectivement à ton interprétation que je voulais pousser les lecteurs.

      J’aime beaucoup ta série « Faces cachées » d’ailleurs, je trouve étonnant ton choix de sujet, et d’autant plus authentique: un objet de tous les jours décliné sous toutes ses coutures, c’est une approche très intéressante je trouve. Bonne continuation et tiens nous au courant de tes nouveaux projets 🙂

  • Yves
    Publié à 12:48h, 22 mai Répondre

    Analyser ses erreurs techniques n’est pas un tâche compliquée. Avec un peu d’expérience, on arrive vite à se dire : ici, j’aurais dû augmenter le temps de pose ou au contraire le réduire, idem avec l’exposition ou encore la focale,… Pour ma part, je trouve que la plus grosse difficulté dans l’analyse de ses photos est la composition. Alors oui, on peut facilement voir si les règles de base, commme la règle des tiers, a été ou non respectée, si le point fort de l’image est bien placé sur un des 4 points d’intersection des lignes des tiers, etc… Mais on sait tous qu’il y a bien plus que quelques règles de base pour transofrmer une photo banale, descriptive en une belle photo, qui dégage quelque chose, qui raconte une histoire et sur laquelle on a envie de s’arrêter. Une photo avec une compositon forte ! Si en regardant une photo, on se dit : zut, cette photo ne dégage pas l’émotion que j’ai ressentie au moment de la prise de vue, ou encore zut, elle n’est pas « top » du tout (même si d’un point de vue etchnique elle est parfaite !), que fait-on ? Comment savoir ce qu’on aurait dû faire au moment de la prise de vue pour que cette photo qu’on trouve maintenant banale, quelconque (et qu’on est prêt à jeter,…) donne à la pace une photo qui nous aurait attiré, capté notre regard et qui nous aurait fait dire : ça, c’est une chouette photo,… ?

    • Rodolphe
      Publié à 17:34h, 24 mai Répondre

      Salut Yves,

      Merci pour ta remarque, elle est tout à fait justifiée et tu poses une des questions les plus intéressantes en photo: Qu’est ce qui fait ressentir de l’émotion quand on regarde une photo? Pour un photographe, c’est effectivement une des étapes les plus importantes dans son cheminement: Comment se créer une identité? Et la question que tu poses très justement: comment donner du corps à ses photos?

      Beaucoup de photographes doivent se poser la même question, j’ai donc préféré faire un article dessus. Bien sûr, il n’est pas exhaustif, il donne des axes de réflexion. Je serais ravi d’avoir ton avis dessus, tu peux le lire ici: http://www.kungfu-photo.com/comment-arreter-de-faire-des-photos-banales

Poster un commentaire