Comment arrêter de faire des photos banales?

Chez Kungfu-Photo, on a plutôt tendance à vous inciter à faire les photos que vous aimez, et celles que vous voulez faire. Mais un lecteur nous a posé une question très intéressante à laquelle nous allons nous efforcer de répondre: comment donner du corps à ses photos? Comment arrêter de faire des photos qu’on pourrait qualifier de « banales »? C’est une excellente question. Pourquoi? Parce que tout ninja qui connait ses katas a envie se se mettre à combattre des vrais ennemis. De la même manière, les ninjas photographes, une fois dépassé les premières barrières de la technique, ont envie d’avoir un style bien à eux, et de franchir la frontière de la photo « banale ». La photo de header est prise par un ninja que je viens de découvrir: Christophe Lecoq

 

ninja-turtles-into-the-water_fullsize

Les tortues ninjas en ont marre de la technique et s’en vont se faire leur propre expérience!

 

1. Qu’est ce qu’une photo banale?

Le premier problème quand on y réfléchit bien, c’est que ce « banal » se définit de manière différente pour tout le monde (la seule exception étant un chinois devant la tour Eiffel en train de faire le signe de Peace and Love: c’est une photo banale pour tout le monde, même pour les Chinois). Le « banal » d’une de vos photos n’est déterminé dans un premier temps que par une seule personne: c’est vous! Vous connaissez vos photos, vous connaissez les personnes qui sont dessus et vous vous rappelez du moment où vous les avez pris.

Un photo banale, c’est avant tout une photo que vous ne prenez pas plaisir à regarder, ou qui ne vous rend pas fier. Une photo banale, c’est une photo que vous ne voulez pas montrer.

Cette subjectivité est à prendre de deux manières différentes. D’une part, c’est vrai, si votre petit doigt vous dit que votre photo ne casse pas des briques, il y a sans doute une part de vérité. Vous devez cependant imaginer chaque photo en les sortant du contexte dans lequel vous êtes en train de les regarder. Si, comme moi, vous les faites défiler les unes à la suite des autres très vite pour vous arrêter uniquement sur celles qui retiennent votre attention, vous pouvez tomber dans le piège de la fausse banalité. Je m’explique: à force de voir des photos qui se ressemblent, vous perdez de l’intérêt pour ces photos.

Mais si vous en choisissiez une seule, et que vous la sortiez de la série, elle pourrait avoir beaucoup plus d’intérêt, pour vous, et pour les autres. Demandez donc l’avis de vos proches à propos de cette photo après avoir fait votre tri, et avant de mettre votre série dans le dossier « photos banales ». Ils pourraient bien vous surprendre.

Wegz-pic-autruche

… comme cette photo de Weg’Z Pics

 

2. Changez de perspective en vous inspirant

Eloignez-vous des sentiers battus. Facile à dire, une fois qu’on a l’appareil photo dans les mains, c’est une autre histoire. A quoi faut-il penser pour éviter de faire des photos trop classiques sans en faire trop? La première chose à faire, c’est de s’inspirer. Prennez du temps pour feuilleter quelques magazines, ou quelques webzines de photographie. On en apprend beaucoup en observant le travail d’autres photographes. Les photos que vous regardez peuvent vous donner des idées en terme de composition, d’environnement à choisir, et d’endroit où se placer.

Ça semble tout simple, mais en enrichissant votre culture de la photo, ancienne et contemporaine, vous cultivez le terreau de votre créativité. Dans un premier temps vous pouvez vous contenter d’essayer de reproduire les photos d’un photographe. Ces efforts de composition vous amèneront à créer votre style personnel.

Voici quelques adresses de blog photo à visiter de temps en temps pour y découvrir de nouveaux talents (une fois que vous avez visité toutes nos Sélections du dimanche bien sûr 😉 ):
Lookslikegooddesign
Beware
Fubiz
Yatzer
Wall Magazine
(Dans les commentaires, partagez vos sources d’inspiration vous aussi 🙂 )

Voici aussi deux magazines papier que j’ai découvert il y a peu et qui sont vraiment très bons, tant par le choix des photographes que par le contenu éditorial:
6 mois : Une revue époustouflante qui rassemble des reportages photos des 4 coins du monde 2 fois par an.
Revue Long Cours: Une revue axée sur le voyage et la découverte de L’Autre, qui rassemble écrivains et photographes pour prendre le temps de raconter le monde.

Vous avez aussi une autre option pour exercer votre oeil et apprendre à faire des photos qui sortent de l’ordinaire: partez en shooting photo avec un photographe meilleur que vous. C’est très simple et bougrement efficace! Regardez bien sa manière de faire, et imbibez-vous de ses astuces, ses techniques, essayez de les reproduire et demandez lui conseil quand vous n’arrivez pas au même résultat. En une soirée, vous apprendrez plus qu’en un mois.

sandrine_delage_frontiere

… comme Charlotte lors de sa sortie Photo avec Sandrine Delage, qui a pris cette photo

 

3. Prenez parti, Faites un projet

Enfin, pour éviter de faire des photos « banales », vous devez vous fixer des règles, un cadre qui vous guide dans la réalisation et le tri de vos photos. Comme c’est à vous de définir ce projet photo, sa banalité ou son excentricité dépend entièrement de vous! Prenez parti, lâchez votre créativité pour construire un projet qui s’éloigne de tout ce que vous trouvez banal.

En vous lançant dans un projet photo, la question n’est  plus de savoir si vos photos séparées les unes des autres sont banales ou non, mais de savoir si elles correspondent à ce que vous cherchez à montrer. Vous dépassez la question du banal une fois que vous construisez votre projet photo, car vous ne prenez plus chacune de vos photos indépendamment, et vous ne les jugez plus dans leur unicité. Vous les jugez en fonction de leur adéquation avec votre projet.

Pour en savoir plus sur le choix et la nature de ce projet photo, je vous invite à lire l’article de Nicolas: « Comment choisir votre projet photo? »

Rodolphe Gardies
rodolphe@kungfu-photo.com

La photo, j'aime ça. Au début, j'aimais seulement les regarder, les mettre en fond d'écran, les afficher sur mes murs. J'en voyais tellement qu'un jour, j'ai pris la décision qui s'imposait en toute logique : me mettre au kungfu! Ninja depuis le plus jeune âge j'étais pourtant incapable de faire un seul mouvement correctement. Jusqu'à ce que je mêle mes deux passions grâce à l'enseignement de Maitre Shi Fu : le kung-fu et la photo.

4 Commentaires
  • Samir
    Publié à 16:25h, 27 mai Répondre

    Une bonne manière de ne pas prendre une photo banale est de la mettre en scène.

    En effet avec un modèle original dans un décor qui sort du lot on s’en sort tout de suite mieux 😉

  • Sandrine Delage
    Publié à 08:38h, 25 septembre Répondre

    Bonjour Samir
    Aucun modèle pour cette photo et aucune mise en scène, comme à mon habitude. C’est de la pure street, à savoir que je repère les lieux puis me mets en chasse du bon sujet, et que là j’étais armée comme il fallait au bon moment.
    Cordialement
    SDelage

  • Mathilde
    Publié à 11:25h, 30 mars Répondre

    Coucou, il y a aussi Pinterest, flickr, 500px qui marche du feu de dieu pour s’inspirer 🙂

  • Le triangle d'exposition
    Publié à 14:29h, 27 octobre Répondre

    Haha je pense qu’on fait tous des photos banales, qu’on soit pro ou amateur, en règle général, ca arrive ! Je crois que c’est un apprentissage éternel, il faut systématiquement se remettre en question.

Poster un commentaire