Comment faire du Manu Fauque?

Le Ninja-Photographe a besoin de trouver son inspiration dans le travail d’autres ninjas. Certains sont allés un peu trop loin et ont un peu craqué. Je veux parler de nos cousins les Samouraïs-Peintres. Il paraîtrait qu’il y en a même un qui s’est coupé une oreille dans sa recherche d’inspiration. Pas d’inquiétude, les Ninjas ne se mutilent pas pour trouver de quoi alimenter leur créativité. Il leur suffit dans un premier temps d’analyser les prises d’un Ninja Vétéran.

On peut par exemple apprécier le travail de Manu Fauque et essayer de comprendre sa démarche, ce qui donne à ses photos leur caractère. En partant en mission dans la jungle birmane, nous avons trouvé quelques éléments dans les photos de Manu Fauque qui pourront peut-être vous éclairer la prochaine fois que vous prendrez votre appareil photo.

 

Le cadrage

Manu Fauque, Ninja-prodige depuis 1884: http://manufauque.com/portfolio/

 

Mal viser avec votre Suriken peut vous coûter la vie lors d’une rixe sanguinaire avec un tigre du Bengale ou avec un Panda qui a trop bu de jus de bambou. Manu Fauque a pour premier trait de caractère la justesse du cadrage. Il ne photographie que des personnes seules, des sujets uniques pour ne pas donner plusieurs choses à regarder sur chaque photo. En termes de ninja, il « isole la gazelle ». Ne cherchez donc pas à compliquer vos photos, et rendez les les plus « pures » possible!

Le choix de cadrage que fait la plupart du temps Manu Fauque est le plan qui s’arrête à la taille ou aux coudes. Il choisit aussi une profondeur de champ suffisamment grande pour que l’objectif fasse le point sur les modèles au premier plan, et que le reste soit flou derrière. C’est un parti pris qui lui réussit! Cette semaine, essayez de faire au moins une photo comme celle-là:

Manu Fauque, Ninja-prodige depuis 1884: http://manufauque.com/portfolio/

Les couleurs

Manu Fauque est un héritier ancestral du feu sacré des couleurs. Il n’en fait pas trop, et sait comment les arranger. D’abord le soleil: Pas facile de prendre une photo lorsque le soleil donne tout ce qu’il a. C’est pourquoi il choisit souvent des moments où le soleil est bas, quand sa lumière donne un rendu plus jaune sur votre appareil.

Manu Fauque, Ninja-prodige depuis 1884: http://manufauque.com/portfolio/

 

Manu Fauque, Ninja-prodige depuis 1884: http://manufauque.com/portfolio/

 

Comme le montrent ces magnifiques… photos, vous pouvez aussi jouer avec la couleur de l’arrière-plan, et la faire contraster avec votre modèle. Trop de tons de couleurs peuvent gâcher une photo, et vous serez obligés de la mettre en noir et blanc pour avoir un rendu agréable. Pour garder vos couleurs, pensez à l’avance à la manière dont votre modèle sera habillé, et aux couleurs de l’arrière-plan.

L’utilisation d’accessoire

Manu Fauque, Ninja-prodige depuis 1884: http://manufauque.com/portfolio/

 

C’est la clef pour réussir une série dont les photos n’ont pas beaucoup de rapport entre elles. Manu Fauque divise son travail en séries que je vous invite à aller voir sur son site. Il utilise notamment la fumée dans sa série « Ephemeral ». Fumée de cigarette ou de lance-roquettes thermonucléaire, tout y passe. Cela donne une unité dans toute sa série.

Il réussit ses séries de photos parce qu’elles sont unies par un fil conducteur. Il peut s’agir du même modèle par exemple, ou il peut rapprocher plusieurs photos de différents modèles en une seule série selon des critères très simples, mais qui n’ont pas à être expliqués (sauf si vous avez séché les cours de SVT pendant 5 ans): Boys ou Girls.

Manu Fauque, Ninja-prodige depuis 1884: http://manufauque.com/portfolio/

 

Manu Fauque, Ninja-prodige depuis 1884: http://manufauque.com/portfolio/

 

Manu Fauque est un Ninja Autodidacte, si vous voulez lui montrer que vous aussi vous savez faire des trucs, cliquez sur les boutons ci-dessous!

Rodolphe Gardies
rodolphe@kungfu-photo.com

La photo, j'aime ça. Au début, j'aimais seulement les regarder, les mettre en fond d'écran, les afficher sur mes murs. J'en voyais tellement qu'un jour, j'ai pris la décision qui s'imposait en toute logique : me mettre au kungfu! Ninja depuis le plus jeune âge j'étais pourtant incapable de faire un seul mouvement correctement. Jusqu'à ce que je mêle mes deux passions grâce à l'enseignement de Maitre Shi Fu : le kung-fu et la photo.

6 Commentaires
  • Ariane Dvn
    Publié à 23:18h, 07 mai Répondre

    C’est un ninja totalement extraordinaire ! Il nous fait découvrir un monde simple et innocent, qui nous (me) transporte.. C’est difficile de décrire les sentiments que l’on ressent en regardant une photo :p
    tout ça pour dire que l’article est (encore une fois) génial, simple (innocent ? aha), bref à l’image de son sujet!

    Mille bravos pour ce site juste…parfait, à la fois drôle et super informatif, qui aide tous les jeunes et inexpérimentés ninja (comme moi) à « trouver la voie de la sagesse de la photographie » !

    Je n’ai jamais eu de vrais avis constructifs qui m’aide a avancer, et j’aimerai beeeeaucoup pouvoir progresser (et peu être égaler Manu Fauque…ne rêvons pas non plus!). Il y a le lien de mon flickr, si vous avez quelques minutes a tuer parce que tous les restaurants de sushis du coin sont fermés, ça serait super (méga génial) de passer et de laisser un ou deux commentaires en disant ce que vous pensez !

    sur ce, 再见 (oui oui, je parle chinois couramment)

    • Nicolas
      Publié à 09:54h, 13 mai Répondre

      Salut Ariane,

      merci pour tes encouragements, ça nous fait très plaisir !
      Je viens de re-passer par ton compte Flickr 🙂

      À bientôt
      สวัสดี (Bravo pour ton Chinois, ici on parle que Thaï :p )
      Nicolas

  • Gauthier
    Publié à 14:02h, 12 mai Répondre

    Tout d’abord, j’applaudis le travail de cet artiste… N’étant que novice je n’ai pas encore ce talent du kung-fu pour en parler… Du coup je reste ébahi sans pour autant me décourager dans ma quête de cet art.
    Ariane, je suis allé voir tes photos. J’adhère. Mais pas à toutes… Il y en a certaines qui selon moi manquent un peu de profondeur de champ, ou qui sont un peu flou. Quant à certains de tes portraits, il aurait fallu selon moi plus les « serrés », je veux dire que lorsqu’ils sont centré, l’arrière plan occupe trop de place dans la photo ce qui du coup ne met plus en valeur ton modèle (je pense notamment à la photo en hiver où ton modèle tient une bougie). Loin d’être expert, toutes mes remarques ne concernent que ma personne.
    Sur ce, si vous aussi vous avez du temps à perdre car dans votre campagne on n’a pas de restaurants japonais… Allez sur mon flickr et dîtes moi ce que vous pensez de mes photos. Ce sera pas long, j’en ai pas mis beaucoup.

    • Nicolas
      Publié à 10:09h, 13 mai Répondre

      Salut Gauthier,

      bienvenue par chez nous. Merci pour tes remarques sur les photos d’Ariane c’est super de voir les ninjas échanger comme ça 🙂
      Je viens de marquer favori une tes photos sur Flickr. Je te laisse découvrir laquelle.

      à bientôt
      Nicolas

  • Rachel
    Publié à 14:02h, 17 mai Répondre

    Merci vraiment pour tout c’est excellent article
    Je déprime et j’me dit que jamais je pourrais être un ninja accompli
    Quand n’a part pour shooter ça donne jamais ce que je voudrais
    Je ne dois pas prendre mon temps peu être vouloir faire les choses trop vite mais merci pour vos article j’aime

  • La démarche du ninja: reussir ses portraits photo
    Publié à 02:04h, 27 mars Répondre

    […] Manu Fauque: le maitre de la distance focale et ses portraits. […]

Poster un commentaire