Comment faire un Shooting Photo #2

Un bon Ninja apprend de ses erreurs, et il apprend aussi en lisant des livres, mais la meilleure manière d’apprendre, c’est de s’entrainer. C’est pourquoi l’équipe de Kungfu-Photo a retenté l’expérience du Shooting avec Six et Sept, la marque de pull très cool qui nous avait demandé de faire un shooting pour sa nouvelle collection. En prévision de l’année prochaine, ils ont voulu avoir quelques photo à mettre dans leur catalogue.

C’est pourquoi ils nous ont re-demandé de faire un shooting. Un ninja ne refuse jamais une mission, nous sommes donc partis les poches remplies de shurikens aiguisés pour faire le deuxième shooting, et éviter de reproduire les mêmes erreurs que la dernière fois. Equipé d’un Canon D450 et d’un objectif 18-55mm, j’ai remonté mes manches et c’était parti!

Voici quelques conseils sur comment ne pas rater vos photos lors d’un shooting:

 

Julie

Julie

 

1. La préparation

Un des problèmes majeurs lors du premier shooting pour Six & Sept était la pluralité des ombres sur le mur derrière le modèle. On a retrouvé ces ombres sur beaucoup de photos qui auraient été plus belles sans. En effet, j’avais dirigé plusieurs spots de plafond de puissances différentes vers les mannequins, ce qui démultipliait leurs ombres.

Avant de reproduire la même erreur, j’ai demandé à un photographe professionnel comment faire pour supprimer une bonne fois pour toute les ombres sur le mur derrière les modèles. Il m’a répondu qu’il fallait diriger prendre 2 spots: un pour éclairer le mannequin de face ou de 3/4, et un qui serait placé juste à côté de la scène du shooting par loin du mur et qui éclairerait directement le mur. Cette lumière supprimerait ainsi l’effet d’ombre. C’est donc ce que j’ai fait, et on voit le résultat sur cette image:

Cette fois ci j’ai utilisé le mode rafale pour ne vraiment rien rater lorsque je décidais de prendre une photo. Le mode rafale du D450 se limite à 2 photos par rafale. Ce n’est pas énorme mais c’était largement suffisant. Si vous vous retrouvez avec plus de photo par rafale vous mettrez des heures à les trier et à force de voir toujours la même chose vous risquez de passer à côté d’un bonne photo.

Pour une préparation plus en profondeur, lire cet article: Comment préparer un Shooting Photo?

 

Damien de Brooklyn

Damien de Brooklyn

 

2. Le management des modèles

Les modèles, c’est comme des pandas qui ont plus de bambou et à qui on donne du bambou si ils font ce qu’on leur demande. Ils sont extrêmement malléables. Dans les mots on dirait que ça simplifie la tache, mais en vérité ça la rend vraiment plus dure. Parce que vous devez faire 2 choses à la fois: prendre des photos, réfléchir au cadrage et à la lumière, et en plus leur dire ce qu’ils doivent faire et quelle position ils doivent prendre.

Pour faciliter cet exercice, nous avions défini au préalable les personnages que les modèles allaient personnifier, exactement comme dans une pièce de théâtre. Un modèle à qui on demande de faire quelque chose de bien particulier reste dans sa peau de modèle, et réfléchit à la photo telle qu’elle sera. Alors que si le modèle se met dans la peau de quelqu’un et s’imagine dans une situation,  c’est plus simple pour lui ou pour elle de se mouvoir et de changer de position assez lentement pour que votre photo soit nette, mais assez rapidement pour que 2 photos ne soient jamais pareilles.

 

Laurent, l'écolier studieux

Laurent, l’écolier studieux

 

Voilà donc l’importance cruciale d’un assistant lors d’un Shooting Photo, c’est celui qui parle au modèle pendant que vous prenez les photos. D’une part il le met à l’aise, mais en plus il le conforte dans son personnage et lui demande de changer de position. Bien sûr, vous pouvez intervenir lorsque vous avez envie de prendre une photo particulière, mais ce mouvement constant vous permet de tirer le meilleur parti de votre position, et vous permet aussi de vous concentrer sur les photos que vous êtes en train de prendre sans vous préoccuper du changement de position du mannequin. Cette organisation avec votre assistant demande une préparation importante, puisque les mouvements du modèles ne peuvent pas être improvisés par votre assistant. Pensez donc à un personnage et à une mise en situation que votre modèle pourrait incarner.

Pour donner un exemple, nous avons imaginé un inventeur fou, nous lui avons demandé de régler la machine de son invention qu’il serait en train de présenter dans un salon. Les accessoires sont eux aussi très importants pour donner de la contenance au mannequin. N’en abusez pas, mais mieux vaut faire des essais avec de multiples accessoires pour voir lequel rend le mieux.

 

Babacar, l'inventeur fou

Babacar, l’inventeur fou

 

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez cliquez sur les boutons ci dessous! Et si vous voulez savoir comment s’est passé le premier shooting pour Six & Sept, cliquez là: Comment faire un shooting photo?

Rodolphe Gardies
rodolphe@kungfu-photo.com

La photo, j'aime ça. Au début, j'aimais seulement les regarder, les mettre en fond d'écran, les afficher sur mes murs. J'en voyais tellement qu'un jour, j'ai pris la décision qui s'imposait en toute logique : me mettre au kungfu! Ninja depuis le plus jeune âge j'étais pourtant incapable de faire un seul mouvement correctement. Jusqu'à ce que je mêle mes deux passions grâce à l'enseignement de Maitre Shi Fu : le kung-fu et la photo.

Pas de commentaires

Poster un commentaire