Comment faire une photo technicolor ?

Le ninja a deux trois choses en horreur. Les gens qui se rongent les ongles dans le métro ou à la bibliothèque, les gens qui vous voient faire une erreur sans vous le dire, les gens qui se mettent torse nu dans les parcs sous prétexte qu’il fait beau (on est quand même en ville, nom de nom), et les gens qui se disent que les choses joyeuses c’est forcément pour les losers. Intéressons-nous à cette dernière catégorie. Soyons d’accord, quand même, sur un point. Être heureux c’est trop cool. Rendre les gens heureux c’est encore mieux. Alors pourquoi toujours,  toujours vouloir faire des photos un peu tristes ? Pour montrer notre souffrance ? Mais notre souffrance par rapport à quoi au fait ? Jacques Demy l’avait bien compris, comme on a pu l’observer dans la chouette exposition qui lui est consacrée à la Cinémathèque, avec le snobisme intellectuel dont se parent les photographes, les cinéastes, les critiques, les écrivains, la fin heureuse et légère est presque devenue moins conventionnelle que le tragique.

En photo, la légèreté se traduit par deux choses : un sujet gai et des couleurs pétantes. Et qui dit couleurs pétantes dit technicolor. Le technicolor est une technique de cinéma pour filmer en couleurs. Aujourd’hui, le terme Technicolor est employé pour désigner un effet visuel grâce auquel les couleurs ressortent bien mieux, et de manière plus pure. On va ici apprendre à colorer nos photos pour leur donner un aspect super gai, à la manière des photos anciennes qu’on le recolorait parfois à la peinture. Cette fois-ci, on va laisser la peinture de côté pour se concentrer sur Photoshop.

Choisissez d’abord une photo qui sera assez facile à recolorer (par exemple, une cathédrale grise ne sera pas le meilleur choix, ni cette photo d’urinoirs alignés que vous avez prise lors de votre week end à Berlin).

Dans un premier temps, modifiez l’exposition de votre photo (dans la fenêtre des calques, en bas, « Créer un calque de remplissage ou de réglage » puis « Exposition »). Il faut que votre photo soit relativement claire et contrastée.

Ensuite, vous allez créer de nouveaux calques. ATTENTION, cette étape est primordiale, car si vous colorez directement sur votre photo, vous allez l’abîmer et vous n’aurez par le droit à l’erreur. Vous allez utiliser un calque par couleur. C’est important, car chaque calque (et chaque couleur) pourra bénéficier de réglages spécifiques. Sur un calque vide, commencez à colorer un élément de votre image, par exemple le ciel avec un bleu un peu criard. Ensuite, dans le mode d’intégration des calques (en haut de la fenêtre des calques), choisissez « incrustation ». Par la suite, vous pourrez aussi changer l’opacité de votre calque pour rendre le résultat plus ou moins voyant.

Capture d’écran 2013-05-17 à 12.17.31

Si vous avez dépassé avec votre pinceau, pas d’inquiétude. Dans la fenêtre des calques, choisissez en bas l’icône « Ajouter un masque de fusion ». Un deuxième calque apparaît à côté du calque que vous aviez sélectionné. Sélectionnez-le. Vous verrez que vos couleurs sont par défaut le noir et le blanc. Choisissez le pinceau et la couleur noire. Vous allez ensuite passer votre pinceau sur votre image, aux endroits où vous avez débordé. Cela va les effacer. Pour les faire revenir, choisissez la couleur blanche et repassez aux mêmes endroits.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Capture d’écran 2013-05-17 à 13.25.15

Capture d’écran 2013-05-17 à 13.28.30

 

Le mieux pour retoucher ses photos, c’est de les avoir prises en RAW. L’explication du pourquoi du comment par Charlotte, c’est ici 

Montrez-nous votre soutien, et likez notre page facebook, suivez-nous sur twitter et tout le toutim !

Capucine De Chocqueuse
Capucinedechocqueuse@gmail.com

Passionnée. C’est le mot qu’il faut retenir me concernant. J’aime autant de choses que j’en hais, tout cela avec passion. J’ai un intérêt particulier pour la retouche et le rêve secret de me marier avec Jackie Chan.

1Commentaire
  • Esteban
    Publié à 18:06h, 17 mai Répondre

    Merci pour l’article. Comme j’ai la chance d’habiter une région très ensoleillée, j’aime beaucoup les couleurs qui pètent en photo. N’ayant pas de logiciel de type Fotoshop, j’utilise le Canon DPP et joue sur les réglages divers : contraste, satu, etc.. et ceci particulièrement pour les photos HDR.

Poster un commentaire