Comment prendre ses photos en mode manuel ?

Le ninja ne se soumet pas aux objets, non. Le ninja n’accepte pas que la technologie choisisse pour lui. Le ninja est maître de sa vie, de son destin, de ses étoiles à lancer (d’ailleurs, son entourage lui dit merci), et de son appareil photo. Oui, le ninja prend des photos en mode manuel. Pas tout le temps, parce que ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique quand on est pressé, mais quand il le veut. Parce que le ninja fait ce qu’il veut avec ses cheveux, mais aussi avec tout le reste de son corps et avec ses biens. On n’est pas ninja pour rien.

Pour prendre des photos en mode manuel (et je conseille vivement de commencer avec un appareil numérique – il y a beaucoup de ratés au début et à moins d’être Crésus, mieux vaut s’abstenir de faire tirer 174 photos sous-exposées, surexposées, floues, laides, moches), il faut se munir d’un reflex ou bien d’un hybride.

Allons y pas à pas, et commençons par l’ouverture, la vitesse d’obturation, et la sensibilité.

Le ninja maîtrise carrément l’ouverture et la vitesse (la sensibilité aussi, mais il a du mal à l’admettre).

 

1. L’ouverture

L’ouverture désigne la taille de la surface du diaphragme qui va être ouvert et donc qui va laisser passer la lumière. Plus l’ouverture est grande, plus la lumière va entrer, et inversement. Les valeurs d’ouvertures de base sont : f/1,4 ; f/2 ; f/2,8 ; f/4 ; f/5,6 ; f/8 ; f/11 ; f/16 ; f/22 ; f/32. Cela dit, certains appareils possèdent des valeurs plus étendues.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ouverture f/10 – Vitesse : 1/2 s – ISO 125

Ouverture f/4.3 – Vitesse : 1/2 s – ISO 125

 Plus la valeur de l’ouverture est faible, plus l’ouverture est grande. Je sais, ce n’est pas très pratique, mais un ninja ne saurait se laisser dérouter par de tels détails insignifiants. Donc, par exemple, f/2 correspond à une grande ouverture du diaphragme, laissant beaucoup passer la lumière. En revanche, f/16 correspond à une plus petite ouverture laissant moins passer la lumière.

Une grande ouverture (et donc une petite valeur) est adaptée pour des photos en intérieur ou bien quand la lumière ambiante est plus faible, en fin d’après-midi par exemple, tandis qu’une petite ouverture (donc une grande valeur) est plus adaptée pour des photos en plein après-midi d’été au soleil etc.

L’ouverture et la vitesse d’obturation sont deux paramètres liés – si l’ouverture est grande, la vitesse est plus courte que si l’ouverture est petite (à condition que les conditions de luminosités soient les mêmes).

 

2. La vitesse d’obturation

La vitesse d’obturation désigne le temps pendant lequel l’obturateur reste ouvert, c’est à dire le temps pendant lequel le capteur numérique (ou la pellicule) sera sensibilisé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vitesse : 1/6 s – f/5.0 – ISO 125

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vitesse : 1/60 s – f/5.0 – ISO 125

Un temps de pose court est adapté pour les scènes lumineuses, afin d’éviter la surexposition, mais aussi pour les scènes en mouvements (par exemple pour photographier les sportifs), tandis qu’un temps de pose long est adapté pour les scènes sombres, par exemple pour le soir, ainsi que pour des effets spéciaux de flou, ou bien pour le light painting. Le temps de pose a beaucoup d’effet sur la netteté d’une photo. Il est très fortement conseillé de prévoir un trépied ou bien un endroit stable pour poser votre appareil si vous choisissez un temps de pose long, au risque d’avoir une photo qui ressemblerait à une purée jetée sur une feuille de papier blanc.

 

3. La sensibilité

La sensibilité d’une photo, exprimée en ISO, désigne quant à elle la quantité de lumière qui sera suffisante pour la photo. Eh non, désolée de vous décevoir, ce n’est pas le potentiel craquounet d’une photo de chaton.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ISO : 3200 – Vitesse : 1/1.3 – f/4.3

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ISO : 100 – Vitesse : 1/1.3 – f/4.3

 On peut parler de sensibilité du capteur ou de la pellicule. Une grande sensibilité, par exemple 1600, rend la pellicule ou le capteur plus réceptifs à la lumière et sera donc plus adaptée pour les photos de soirées, de concerts, le soir ou bien en intérieur sombre. Une petite sensibilité, par exemple 100 ou 200, permet de prendre des photos en journée dans des lieux bien éclairés. Je conseille de ne jamais trop augmenter la valeur ISO et de plutôt se concentrer sur la vitesse et l’ouverture si possible, car quand la sensibilité ISO est très élevée, cela a une influence sur la qualité de la photo, en créant du bruit.

Avec ces trois éléments, le ninja que vous êtes saura impressionner ses amis autrement qu’avec ses doubles flips de la mort qui tue, et pourra accessoirement s’éclater avec son bel appareil.

Capucine De Chocqueuse
Capucinedechocqueuse@gmail.com

Passionnée. C’est le mot qu’il faut retenir me concernant. J’aime autant de choses que j’en hais, tout cela avec passion. J’ai un intérêt particulier pour la retouche et le rêve secret de me marier avec Jackie Chan.

5 Commentaires
  • Greg
    Publié à 17:26h, 17 janvier Répondre

    De mon coté je n’est pas encore eu l’audace d’utiliser le mode M, pour cela il faut vraiment bien maitriser les autres modes.
    Par contre, dans ton article, selon moi, il manque les infos sur les valeurs d’exposition nan ? (n’ayant pas touché au M je ne sais pas encore si on peux jouer sur la mesure de l’exposition …)

    mais une chose est sure, une fois les bases acquises, utiliser le mode M permet de mieux comprendre les paramètres et réglages des appareils !

    • Capucine
      Publié à 23:26h, 17 janvier Répondre

      Oh non Greg, pas besoin de connaître bien les autres modes pour s’éclater en manuel. Il faut juste trouver où se trouvent les trois réglages dont je parle (vitesse, ouverture et ISO) pour pouvoir bien commencer en manuel. En quelques heures, tu peux être capable de bien t’en sortir – bon après pour chaque photo il faudra un petit temps de préparation donc je ne te conseille pas de commencer à prendre des photos de soirées alors que tu démarres avec le manuel (je l’ai fait, mauvaise idée !) au risque de soûler toutes les personnes que tu prends en photo parce que tu mets 10 minutes à essayer des réglages pour chaque photo.
      Quand tu parles de valeurs d’exposition, tu veux parler de la vitesse ? En fait la vitesse dépend beaucoup des appareils – certains ont des vitesses maximum assez longues (comme mon hybride Olympus Pen, qui atteint les 60 secondes), tandis que d’autres non. C’est assez clairement écrit sur la plupart des appareils donc je n’ai pas trouvé hyper pertinent de le mettre, tout est, au final, une question de tentatives !

  • Greg
    Publié à 23:43h, 17 janvier Répondre

    Je suis d’accord avec toi, je vais attendre un peu avant le mode M ^^
    Pour l’exposition je parle de la valeur en IL ou EV +2 / -2 permettant de surexposer ou sous exposer. Disons que lorsque tu prends une photo en mode M (ou autre mode) tu choisis une vitesse assez courte, ayant le risque d’avoir un résultat sombre, en surexposant tu peu faire pencher la balance ^^

    • Capucine
      Publié à 11:18h, 18 janvier Répondre

      Ah oui, là j’ai juste parlé des bases de chez bases, je pense que j’y viendrai dans un prochain article ! Mais dis-moi, tu t’y connais pas si mal pour quelqu’un qui n’ose pas tenter le mode M !

  • Greg
    Publié à 12:20h, 18 janvier Répondre

    Disons que mon parcours « autodidacte » est assez particulier :p
    Je me sus acheté un reflex nikon D60 il y’a un an, j’ai testé et cela m’a donné envie de continuer, à partir de là, j’ai tout appris sur les blogs comme le tient. Aujourd’hui, j’ai accumulé toute la théorique, mais manque de pratique :p Donc je peu répondre aux questions et répondre sur les blogs, donner mes avis sur les techniques, les compositions d’images ^^ Ensuite, coté pratique je commence, et cherche des defis photos qu’on pourrais me donner me permettant de gagner en motivation sur le terrain ! Pour le moment je pratique sur le mode A et S avec mon trépied chez moi mode studio improvisé (tu peu le voir sur mon flick en cliquant sur mon pseudo)

Poster un commentaire