Comment préparer un shooting photo?

Préparer un shooting photo, c’est un boulot de Ninja. Notre rédacteur Rodolphe s’est prêté au jeu en faisant poser des modèles dans un shooting de mode.

Le Ninja est toujours prêt à être confronté à n’importe quel type de situation avec calme et réactivité. C’est pour ça que lorsque nos amis de Six et Sept m’ont demandé de réaliser une série de photo pour leur nouvelle collection de pulls, comme l’apprenti ninja dernier de la classe, j’ai paniqué. Prendre des photos, c’est une chose, mais prendre des photos pour quelqu’un avec un but précis, c’est une autre histoire. Sur le moment, je me sentais comme Oui-oui à qui on aurait demandé de sauver Gotham-City. Pas de Batmobile, seulement la petite Oui-oui-mobile qui sourit à tout le monde. Pas de shuriken en forme de chauve souris, seulement le tournevis que Bob le Bricoleur m’a prêté.

Le Ninja ne part pourtant pas en mission en slip de bain. Il faut se préparer, mais sans en faire des tonnes. Voilà donc une semaine que je travaille à comprendre comment réussir un shooting. Nous sommes la veille du shooting en question. Laissez-moi vous raconter ce qu’il s’est passé en quelques jours et essayer d’en tirer des leçons qui pourront vous servir. Voici quelques pistes simples qui pourront vous aider.

 

1. Se renseigner avant le shooting

Merci à Leo Biggiaoui, Super Ninja Photographe qui étudie en Politique: http://www.leobigiaoui.com/

Avant de faire un shooting, vous devez absolument savoir avec précision à quoi vont servir les photos que vous allez prendre, et quelles en seront les caractéristiques principales. Inutile de prendre en photo un groupe de potes de Koala si vous shootez pour Cuisine Hebdo par exemple. Pour tout savoir sur comment les photos devront être, n’ayez pas peur de poser mille questions à la personne qui vous a demandé ces photos, quitte à passer pour un Ninja-bruti. C’est exactement ce que j’ai fait.

L’équipe de Six et Sept veut mettre en avant sa marque de pull très stylée sur les réseaux sociaux. Ils cherchent à donner une image décalée en donnant un mode de vie à la marque. Comment? En prenant en photo des personnes de styles très différents un par un. Jusqu’à maintenant, soit. Le problème, c’est qu’il s’agit d’une nouvelle collection, il faut donc mettre en avant 2 choses: les styles des modèles, et les pulls en eux-mêmes. L’idée est claire, faire des photos qui donnent envie de ressembler aux modèles. Pour éviter de me mettre encore plus la pression, ils ont rajouté qu’ils espéraient un résultat très professionnel. Comme je l’ai dit plus haut, je n’avais qu’un maigre tournevis que mon pote Bob le Bricoleur m’avait prêté. Voilà comment j’ai fait:

 

2. Préparer le matériel

Elliot Erwitt, le vénérable grand-maître de tous les ninjas

Sans matériel adéquat, impossible de faire les photos de ninjas qu’ils attendent de moi. J’ai donc cherché un appareil plus performant que le mien. En demandant à droite à gauche, moi qui ne suis en aucun cas dans le milieu de la photographie, j’ai réussi à trouver un appareil incroyable. Il est à l’oncle d’un ami dont je ne citerai pas le nom ou il risquerait une course-poursuite avec son oncle, qui lui serait armé d’un vrai tournevis. Il m’a simplement dit que je m’endetterai pour quelques années si je faisais une rayure. Je suis donc à la limite de perdre ma sérénité et de sombrer dans la panique la plus totale étant donné que je ne comprends pas la moitié des boutons sur cet appareil, et le shooting est demain.

Si vous ne trouvez pas parmi vos ami quelqu’un qui a un oncle photographe, vous pouvez louer des appareils photos très performants pour moins d’une centaine d’euros par jour!

Six et Sept m’ont aussi dit qu’ils aimaient beaucoup le rendu d’un objectif particulier qui fait un tabac en ce moment: le fisheye! Nous avons donc loué un objectif pour une douzaine d’euro pour le shooting, mais ne l’ayant pas essayé, impossible de savoir si le rendu sera professionnel et donnera l’effet professionnel et de mise en situation attendu. Je vous le dirai après l’avoir essayé!

 

3. Préparer le terrain géographique

Merci à Theo Gosselin, ninja photographe de ceinture noire: http://theo-gosselin.blogspot.fr/

Le Ninja doit savoir exactement où il part en mission lorsqu’il est commandité. Alors plutôt que de manger des sushis, il part en reconnaissance! Il doit prendre des photos en condition, faire des essais et choisir l’angle d’attaque qu’il préfère, pour s’éviter du travail le jour de la mission. Il n’y a que deux éléments à repérer et auxquels il faut systématiquement faire attention: la lumière et l’arrière plan.

Je reviens donc tout juste de la galerie où prendra place demain la mission la plus importante de ma carrière de Ninja. Comme vous pouvez voir sur la photo, il faut une lumière plus prononcée pour avoir un rendu professionnel. Effectivement, le shooting va se passer de nuit, et en intérieur, deux éléments qui compliquent le shooting car la lumière artificielle risque de transformer la couleur des pulls. Je leur ai donc demandé de louer un spot pour éclairer le modèle. Nous avons fait beaucoup d’essais dans la galerie et nous avons choisi les meilleurs que je devrai reproduire sur les 15 modèles demain. Vous devez définir une sélection à faire absolument. Au vu du résultat, William et Louis de Six et Sept m’ont demandé de prendre demain des photos en plongée. L’appareil photo en haut, et les modèles en bas.

William de Six et Sept lors d’un essai d’aujourd’hui

Assis par terre ? Mais que vont faire les modèles?

 

4. Préparer des poses pour les modèles

Peut-être avez-vous déjà eu un objectif en face de vous qui ne voulait pas se détourner et qui continuait à prendre des photos. C’est une sensation assez étrange, et même en combinaison de survie, un Ninja mal guidé par le photographe se sent tout nu. Il faut nécessairement trouver quelque chose à donner à faire aux modèles. Leur demander d’être naturel ne suffit pas, et leur dire « fais comme si je n’étais pas là! » est aussi efficace que de dire : « Ferme les yeux et mets-toi dans un coin sombre! ».

Avoir des idées et les dire aux modèles ne suffit pas, il faut que les modèles aient un support pour regarder ce que vous voulez leur faire faire. J’ai décidé d’imprimer une quinzaine de photos de photographes que j’aime beaucoup. En faisant choisir une pose à chaque modèles, ils pourront s’imprégner de leur pose avant de se retrouver devant ma Batmobile-Appareil-Photo. D’autre part, comme on ne sait pas vraiment quoi faire de ses mains quand on est photographié, Nous avons décidé avec Six et Sept d’intégrer des accessoires dans les photos: des objets anodins que les modèles tiendront ou avec lesquels les modèles joueront. Cet élément pourra donner un caractère à la photo, mais surtout il leur donnera de la contenance face au cyclope mécanique que j’aurai dans les mains.

 

Un shooting photo ne s’improvise pas, même si une grande partie des photos que vous allez garder ne seront pas celles que vous aviez prévu, vous devez établir un plan d’action du déroulement du shooting. Demain, le shooting se déroulera de la manière suivante:

1. Préparation: Mise en place des lumières, rassemblement des accessoires, et tests pour voir si la lumière est bonne
2. Shooting des photos requises: Les modèles passeront les uns après les autres pour faire 4 types de photo:
– Une classique des pieds à la tête, modèle debout, photographe debout;
– Une en plongée, modèle assis par terre, photographe debout;
– Une en plongée, modèle debout, photographe surélevé à l’aide d’un escabot de la mort;
– Une de 3/4, modèle debout une épaule contre un mur, photographe debout
3. Shooting des photos que vous sentez.

J’espère que tout se passera bien, nous verrons bien demain. Rendez-vous dans quelques jours pour découvrir une vidéo du shooting, les photos et mes impressions.

 

J’ai écrit cet article Mercredi dernier, Le shooting s’est très bien passé, comme en témoigne la vidéo : disponible sur Vimeo: http://vimeo.com/53283154 en attendant les photos :).

Si vous avez fait un shooting et que vous voulez partager votre expérience, ou donner un conseil supplémentaire, commentez cet article! Et si vous avez aimé cet article et que vous voulez me souhaiter bon courage, vous pouvez le partager à l’aide des boutons ci dessous 🙂 !

Rodolphe Gardies
rodolphe@kungfu-photo.com

La photo, j'aime ça. Au début, j'aimais seulement les regarder, les mettre en fond d'écran, les afficher sur mes murs. J'en voyais tellement qu'un jour, j'ai pris la décision qui s'imposait en toute logique : me mettre au kungfu! Ninja depuis le plus jeune âge j'étais pourtant incapable de faire un seul mouvement correctement. Jusqu'à ce que je mêle mes deux passions grâce à l'enseignement de Maitre Shi Fu : le kung-fu et la photo.

3 Commentaires
  • Samir
    Publié à 16:05h, 12 novembre Répondre

    Yeah super sympa la petite vidéo, j’ajouterais un petit conseil pour obtenir le meilleur de votre modèle pensez à le mettre à l’aise pour ca quelques astuces :

    – Faites connaissance avec avant le shooting c’est aide toujours
    – Faite le/la rire, rien de mieux pour détendre l’atmoshpère
    – Mettez de la musique en fond sonore !

    Je donne encore plus d’astuces dans mon guide gratuit disponible sur http://www.studio-photo-numerique.com

    😀

  • Mika
    Publié à 13:22h, 14 novembre Répondre

    Hey ! Super sympa et super complet cet article ! digne d’un super ninja !

  • Rodolphe
    Publié à 13:55h, 16 novembre Répondre

    Merci beaucoup pour vos super retours et vos suggestions! Bientôt un article sur comment s’est passé le Shooting le lendemain! Et oui Samir la musique et l’atmosphère détendue étaient de la partie, je me suis rendu compte que c’était nécessaire à mes dépends…

Poster un commentaire