Le stop motion c’est pas pour les bébés

Posez votre bol de riz, lâchez vos baguettes, jetez à terre votre nunchaku et retirez ce chapeau à natte intégrée. L’heure est grave, je vais vous annoncer une vérité aussi déroutante que désarmante : le stop motion, vous pensiez que c’était facile ? Et ben vous allez galérer. Attention, article destiné aux ninjas de classe Panda plus ou supérieure.

Des vidéos en stop motion, j’en avais déjà fait. Ca paraît simple, comme ça. Ca dépend ce que l’on veut faire, et effectivement ça peut être d’une simplicité enfantine.

 

Le stop motion « humain »

Si on veut prendre des photos de gens, c’est déjà plus simple. Ils peuvent bouger tout seuls (qui l’eût cru ?), et il suffit en fin de compte de faire des photos en mode rafale. Il faut juste que la personne que l’on prend en photo ne bouge pas trop si on n’a pas la chance de faire des photos à 11H sur la plage en plein mois d’août (en gros si l’environnement n’est pas super lumineux), parce qu’il sera flou sur toutes les photos et c’est pas dojo.

 

Quel est l’intérêt de faire une vidéo en stop motion ?

Il y en a plusieurs. Le plus évident, c’est que vous voulez faire une vidéo mais que vous n’avez qu’un appareil photo et que le mode vidéo n’est pas dispo. C’est une raison valable, et chez Kungfu-photo on pense à ça, et à vous, qui n’avez peut-être pas un appareil photo génial, ou bien qui avez un réflex qui ne prend que des photos. Ca arrive. Vous voyez comme on est sympa, quand même ? Bref. La deuxième raison, c’est que vous voulez faire des petits effets spéciaux mais que vous n’avez aucun moyen financier ou bien technique pour les réaliser. Là, le principe de stop motion prend tout son sens, dans la mesure où le photographe peut bouger des éléments du décor entre deux photos, et, s’il met toutes les photos à la suite les unes des autres, donner l’impression que les objets ont bougé seuls. Ca devient intéressant.

 

Le stop motion « nature morte »

Il y a quelques points importants à respecter si vous voulez prendre des photos avec le décor qui bouge. D’abord, et c’est un peu le B.A-BA du stop motion, il vous faut un trépied. L’appareil doit rester dans la même position, et si vous devez modifier des éléments du décor, vous serez incapable de garder votre appareil en place. Après, il y a toujours la possibilité de coller votre appareil avec de la pâte à fixe et du scotch sur une caisse etc mais c’est pas super super pratique. Ensuite, il faut essayer de prendre les photos rapidement, histoire que la luminosité ne change pas trop entre le début et la fin de la vidéo. Enfin, essayez d’être accompagné d’un ami qui vous aidera à bouger les éléments du décor. C’est toujours bien s’il y a une personne qui reste derrière l’appareil et qui dirige, afin que les mouvements des objets ne soient pas trop brusques.

 

Mon expérience de ninja

Comme je l’ai dit, j’avais déjà fait des vidéos en stop motion. Mais des plans avec des objets, c’est vraiment différent (et compliqué). Je me suis essayée à l’exercice, afin de vous écrire un article après coup, à chaud. J’ai fait la vidéo que vous voyez ci-dessous hier après-midi. Ca m’a coûté un mal de dos assez conséquent, et pourtant, je ne suis pas du tout fière de ce que j’ai fait – on voit les erreurs à éviter. J’ai parfois pris trop peu de photos pour certains plans, et j’ai donc été obligée de faire tourner certains plans en boucle. Donc la première leçon que j’en ai tiré, c’est qu’il ne faut pas hésiter à prendre beaucoup (trop) de photos. En tout, j’ai pris quelques 350 photos hier. Comme certains plans rendaient moche, j’ai dû les supprimer, et j’ai donc gardé environ 80% des photos que j’avais prises.

Deuxième leçon : réfléchir vraiment à ce que l’on veut faire. J’ai pas trop tendance à faire ça, et je m’en suis mordu les doigts. La vidéo n’avait pas vraiment de but, il s’agissait d’un exercice de stop motion simple, et je pense que si j’avais vraiment passé deux jours entiers sur une vidéo, entre la préparation de tous les éléments, le shooting et le montage, j’aurais vraiment pu faire quelque chose de bien. Mais je ne l’ai pas fait seule, et je reviens à mon conseil de tout à l’heure. C’aurait été impossible de faire une vidéo seule, car il faut non seulement prendre la photo, mais aussi bouger tous les éléments de manière cohérente, et vérifier qu’il n’y a pas eu d’erreur. Bien sûr, je pense que vous pourrez y arriver, mais si vous êtes aussi peu perfectionniste et aussi à côté de la plaque que moi, cherchez quelqu’un qui sera un peu plus organisé pour vous assister, sinon vous allez droit dans le mur !

 

 

C’est tout pour aujourd’hui, si vous vous essayez à l’exercice, on a super envie de voir ça !
Si vous pensez aussi que les trucs compliqués c’est pas forcément amusant, que vous avez déjà entendu l’expression stop motion avant cet article, qu’à chaque fois que vous l’avez entendu/lu vous avez pensé à des panneaux indicateurs stop et que vous en avez marre d’avoir à ce point une mémoire visuelle intempestive, que vous avez un appareil photo, que vous disposez d’une connexion internet, et que vous pensez que la vie est plus jolie quand le soleil brille, partagez cet article ! Vous pouvez aussi devenir fan de kungfu-photo sur facebook.

Si vous voulez faire des photos surexposées ouf ta mère, vous pouvez consulter l’article de Nicolas à ce sujet !

Capucine De Chocqueuse
Capucinedechocqueuse@gmail.com

Passionnée. C’est le mot qu’il faut retenir me concernant. J’aime autant de choses que j’en hais, tout cela avec passion. J’ai un intérêt particulier pour la retouche et le rêve secret de me marier avec Jackie Chan.

1Commentaire
  • floca
    Publié à 17:36h, 22 février Répondre

    Ohh j’en avais deja vu pas mal mais j’aime beaucoup celles là ! La tienne est sympas pour un debut !! ça m’a donné envie d’en faire une !! 😀 merci pour cet excellent article !!

Poster un commentaire