Tutoriel Photo, l’heure bleue (Blue Hour)

Aujourd’hui, on accueille un super article sur la blue hour du photographe NasBe Photography, un photographe amateur de talent qu’on avait mis dans une sélection du dimanche il y a quelques semaines. Il aime photographier les paysages urbains et chantonner sous la douche. Voilà un ninja qui sait parler avec son coeur! Il vous parle de la blue hour et vous explique comment faire de belles photos en trois coups de nunchaku!

Quand j’ai acheté mon premier reflex, je suis parti le soir même le tester au moment du coucher soleil, espérant rentrer avec quelques premières cartes postales. Je ne vous cache pas que le résultat était catastrophique : des images floues, bruitées, avec peu de détail, ciel cramé, bâtiments sombres…tout sauf une carte postale J. J’ai compris donc qu’un passage par la théorie est requis, pour comprendre les bases de la photographie et maîtriser mon appareil photo. Je partage avec vous quelques astuces qui m’ont aidé à obtenir un premier résultat acceptable. Elles vous seront utiles pour séduire la ravissante heure bleue et améliorer le rendu de vos photos.

Ouvrez votre coeur pour la blue hour!

Ou plutôt votre diaphragme, mais juste ce qu’il faut. L’heure bleue est une période où l’on n’a pas suffisant de lumière naturelle, permettant d’avoir un niveau de détail assez élevé.  Mettez donc toutes les chances de votre côté pour obtenir le summum du piqué de votre objectif.

À moins que vous vouliez mélanger l’ambiance de l’heure bleue avec des effets de profondeur de champ, auquel cas vous aurez besoin d’augmenter considérablement votre ouverture pour obtenir un flou artistique, le meilleur piqué d’un objectif se situe généralement dans la fourchette f/8 – f/11. N’hésitez pas à consulter les notices et les tests mires effectués sur les modèles de vos objectifs, pour définir l’ouverture garantissant la meilleure résolution optique sur l’ensemble de la photo (centre et bordure).

01-Mirabeau

 

Soyez insensible !

Impossible ? Laissez donc votre capteur s’en occuper. Comme vous le savez bien, plus on augmente la sensibilité ISO plus on rajoute du bruit. Or notre objectif, rappelons-le, est d’obtenir des belles couleurs, de la netteté et beaucoup de détails. N’hésitez donc surtout pas à baisser la sensibilité de votre capteur, à 100 ISO si votre reflex le permet.

 

Prenez votre temps !

Nous avons parlé de l’ouverture, de la sensibilité…on n’aurait pas oublié quelque chose ? Bravo ! Vous avez vu juste : la vitesse.

Avec une focale à f/11 et une ISO à 100, ne soyez pas surpris d’avoir une vitesse d’obturation qui se compte en secondes. Bienvenue dans le monde de la pose longue. Pas simple de rester immobile pendant quelques secondes, je vous l’accorde. Appuyez-vous donc sur un trépied, l’heure bleue ne peut que tomber sous son charme. Vous photos seront beaucoup plus nettes et votre composition mieux soignée.

02-Defense

 

Le Focus : on n’est jamais si bien servi que par soi-même

Avec l’avancée technologique des reflex numériques, nous avons atteint un niveau exceptionnel en termes de rapidité et de précision de l’autofocus. Cela est valable pour les clichés de jours, avec une lumière suffisante pour séparer les différents plans de votre sujet. L’heure bleue, vous l’avez bien compris, est exigeante et mérite un passage au mode manuel pour choisir vous même le Focus qui vous convient le mieux. Vous obtiendrez ainsi un bon niveau de netteté sur l’ensemble de votre photo.

 

Le Bracketing : pourquoi se contenter d’une seule photo ?

les plus curieux entre vous ont en déjà entendu parler ou l’ont testé. Le Bracketing d’exposition est une technique qui permet de prendre le même cliché plusieurs fois mais avec des expositions différentes. L’objectif final, pour faire simple, est de choisir la meilleure partie de chaque prise pour n’en obtenir qu’une seule, fusionnée automatiquement ou manuellement avec des outils de traitement d’image. Ainsi, vous êtes sûr d’avoir la bonne exposition au bon endroit.

03-Bracketing

Maintenant, « À vos reflex ! ». Et n’oubliez surtout pas que la photographie est une question de passion et de patience 😉

Pour remercier NasBe Photographie pour cette leçon de ninja level 40, rien de tel que de lui envoyer un mot d’amour sur son mur Facebook ou de partager l’article avec les boutons juste en dessous!

Le Kung-fu vaincra

Rodolphe Gardies
rodolphe@kungfu-photo.com

La photo, j'aime ça. Au début, j'aimais seulement les regarder, les mettre en fond d'écran, les afficher sur mes murs. J'en voyais tellement qu'un jour, j'ai pris la décision qui s'imposait en toute logique : me mettre au kungfu! Ninja depuis le plus jeune âge j'étais pourtant incapable de faire un seul mouvement correctement. Jusqu'à ce que je mêle mes deux passions grâce à l'enseignement de Maitre Shi Fu : le kung-fu et la photo.

9 Commentaires
  • sindawe
    Publié à 14:43h, 01 octobre Répondre

    Une petite explication de comment fusionner les photos pris en mode bracketting ?
    Merci!

    • sindawe
      Publié à 14:45h, 01 octobre Répondre

      A part le HDR evidemment.

    • Samet
      Publié à 03:11h, 02 octobre Répondre

      Télécharge ICE un programme windows gratuit qui assemble tes photo en un bien de temps. Voilà !

      • Stephane Bon
        Publié à 13:51h, 19 novembre Répondre

        ICE (Image Composite Editor) de Microsoft, c’est plutôt fait pour assembler des panoramiques.

  • Nicks
    Publié à 18:26h, 22 novembre Répondre

    Un logiciel sur Mac pour fusionner ou HDR?

    car j’ai recuperer Lr Enfuse pour Lightroom mais impossible de trouver ou installer ce module!

    Pour certaine des dernieres que j’ai publié, mais pas vraiment a l’heure bleu => http://500px.com/Nico-V-photography

  • Johanna
    Publié à 11:20h, 07 février Répondre

    Merci pour cet article

  • Didier Hannot
    Publié à 12:24h, 10 juin Répondre

    Merci pour ce petit article bien sympa, qui confirme encore une fois les BA.BA …

    Pour la fusion HDR, j’utilise HDR Efex Pro inclut dans la suite NIK by Google, qui offre de très bon résultat. Il approche le très bon Photomatix, un champion dans son domaine, que j’utilise aussi.

    Attention que par rapport à la fusion HDR pure, il est parfois plus judicieux de de procéder à des fusions partielles de partie d’image qui nous intéressent point de vue de la luminosité et/ou des détails. Dans ce cas, il faut travailler avec des systèmes qui gèrent les calques, comme Photoshop, même Phosothosp Elements, ou passer par des plugins qui gèrent les calques comme Perfect Layers, de la suite Perfect Photo Suite 8.5 chez OnOne Software.

    Ceci n’est évidemment pas exhaustif, et il y a d’autres outils aussi, en fonction de la qualité et de la facilité d’usage que l’on souhaite obtenir.

    A bientôt, Didier
    http://www.flickr.com/photos/didierhannot

    • Rodolphe Kungfu-Photo
      Publié à 09:47h, 15 septembre Répondre

      Merci Didier pour tes conseils et tes précisions!!
      A bientot

  • Nico
    Publié à 19:49h, 07 avril Répondre

    Merci pour cet article très intéressant, pour ceux qui sont intéressé par le sujet voici également un très bon article complémentaire sur l’heure bleue.

    http://www.cr3ativeproject.com/photographier-de-superbes-cliches-pendant-lheure-bleue/

Poster un commentaire