Sortez vos photos de leurs contextes

Le ninja n’est pas dupe. Après avoir entendu tous les conseils avisés de Maitre Shifu sur ces pièges à éviter, il se sent souvent à l’aise avec son appareil photo. C’est déjà un grand pas. Mais la jungle est pleine de surprise, il faut être sur le pied de guerre en permanence. Lorsqu’un apprenti-Ninja prend une photo, plusieurs choses se passent. Et à de nombreux moments il est tenté de passer à côté d’une très belle photo.

 

Etape n°1: Avant d’appuyer sur le déclencheur

Merci à Manu Fauque, Ninja de talent : http://manufauque.com/portfolio/

Avant tout, un petit rappel: pour que vos photos ne ressemblent pas aux photos de famille prises par Tatie qui « ne trouvait pas le bouton pour faire la photo » pendant que tout le monde souriait bêtement, vous devez définir un point focal avant de prendre votre photo. C’est à dire un point de fuite, un repère visuel au fond de votre photo. Vous devez vous demander ce que quelqu’un qui ne connait personne sur la photo ou qui ne reconnait pas le paysage va regarder en premier.

Sortir vos photos de leurs contextes, c’est imaginer ce que quelqu’un qui ne vous connait pas et qui ne connait personne sur la photo pourrait en penser. Si vous connaissiez ces personnes sur la photo, vous auriez pu vous dire: « Sympa la photo de Bob, Lucette et Paul-Georges! » Parce que vous aussi vous auriez pu prendre cette photo, avec pas mal d’entrainement. L’apprenti ninja doit se projeter dans la peau d’un spectateur naïf qui tomberait par hasard sur sa photo, et ce avant même de la prendre.

 

Etape n°2: Après avoir appuyé sur le déclencheur

Merci à Julie de Waroquier, grande philosophe du kungfu: http://www.juliedewaroquier.com

Après avoir pris sa photo, l’apprenti-ninja est content. Il a bien raison, il vient d’accomplir un processus artistique pas facile. Ensuite, il regarde sa photo directement sur son appareil. S’il était inspiré, elle n’a pas l’air mal du tout. C’est bon signe, mais ça ne fait pas tout. L’heure n’est pas encore au rugissement de la victoire! L’apprenti Ninja doit d’abord méditer (une seconde ou deux, n’en faites pas trop non plus), sur la manière dont la scène pourrait être mieux mise en valeur. Réfléchissez attentivement au cadrage:

Est-ce que vous pourriez améliorer le rendu en vous approchant du sujet? Est-ce que mettre le sujet sur la droite attirerait l’attention vers un autre point focal? Est-ce que mon emplacement est le bon? Telles sont les questions que doit se poser un véritable Ninja sur le terrain! Une photo réussie ne doit pas vous empêcher d’en faire une encore mieux!

 

Etape n°3: Sur un ordinateur, à tête reposée

 

Elliot Erwitt, le patron des patrons, ninja parmi les nations

Cette étape requiert patience et calme. Vous ne devez pas juger vos photo trop vite. Si plusieurs d’entre elles se ressemblent, faites bien attention auxquelles vous supprimez. L’apprenti ninja de ceinture blanche a une fâcheuse tendance à faire trop attention aux portraits qui mettent clairement en valeur leurs sujets. C’est une conséquence inévitable d’un réseau social pourtant peu connu dans la foret orientale, j’ai nommé Facebook! Ne nous voilons pas la face, ne nous entortillons pas le bouc, notre conception des photos est très influencée par celles qu’on voit tous les jours. La surabondance de photo à laquelle nous sommes quotidiennement confrontés (même si nous en sommes ravis), a aussi ses effets pervers. Plutôt que de choisir une belle image, on a tendance à choisir une image qui met en valeur le sujet dans le cas d’une photo où une personne seule est présente.

Et pourtant, « la photo où on a le meilleur profil n’est pas toujours la meilleure photo de profil », comme disait ce bon vieux Maître Shifu.

Encore une fois, il faut sortir la photo de son contexte, et imaginer que vous ne connaissez pas les personnes que vous avez pris en photo. Vous serez alors beaucoup plus à mêmes de faire la différence entre une photo réussie et une photo qui met en valeur telle personne. Dans les cas où le portrait prend toute la place sur la photo, cela revient souvent au même, mais dans le cas où quelqu’un apparait sur la photo, et qu’il n’est pas l’unique centre d’intérêt de la photo, ne vous laissez pas duper par le sourire enjôleur du sujet, et réfléchissez à son environnement!

Dans la pratique, pour sortir vos photos de leur contexte, choisissez-en une seule de chaque album, et mettez les dans un fichier commun. Regardez les. Amis Ninjas, vous avez sous vos yeux le best-of de vos photos. Il s’agit de celles que vous devez montrez à vos amis.

 

Si vous voulez en savoir plus sur l’environnement du ninja, et sur les erreurs à ne pas faire, allez lire l’article: Les 3 pièges du ninja en photographie

Partagez l’article avec les boutons ci-dessous pour faire savoir à vos proches que vous allez bientôt leur montrer votre best-of. Évidemment ça nous fait super plaisir !

Rodolphe Gardies
rodolphe@kungfu-photo.com

La photo, j'aime ça. Au début, j'aimais seulement les regarder, les mettre en fond d'écran, les afficher sur mes murs. J'en voyais tellement qu'un jour, j'ai pris la décision qui s'imposait en toute logique : me mettre au kungfu! Ninja depuis le plus jeune âge j'étais pourtant incapable de faire un seul mouvement correctement. Jusqu'à ce que je mêle mes deux passions grâce à l'enseignement de Maitre Shi Fu : le kung-fu et la photo.

Pas de commentaires

Poster un commentaire