Le portrait réussi selon la ninja Samantha Pastoor

En 2014, je vaincrai la procrastination! La preuve, je vous sors enfin cet article sur comment arriver au Nirvana du Kung-Fu : shooter le portrait réussi qui tue les chats.

Cette interview a été réalisée par notre ninja de ceinture bleue turquoise: Sandrine Delage. Gros big up merci Sandrine 🙂

En effet, voici longtemps que je m’escrime à tenter des portraits, d’inconnus, de mes proches, de loin, de très près. Mais toujours ratés. Alors j’ai interrogé quelques personnes dont j’aime le travail :

Pour démarrer la série de ninja-terviews, Samantha Pastoor a accepté de nous livrer quelques préceptes pour ouvrir les pans de son dojo plein de douceur et de tendresse :

Samantha Pastoor: Le portrait réussi

KFP : Qu’est ce qu’un portrait réussi ?

Samantha Pastoor : c’est une belle lumière , un sujet qui n’est pas dénaturé. Au contraire , il doit montrer une part d’âme soit par la pause , soit par le regard, soit par l’ambiance, un détail que la personne photographiée n’aime pas peut vite devenir un détail intéressant à exploiter ou alors , l’exercice sera justement de détourner le regard de ce détail .

KFP : Penses-tu qu’il y a des règles dogmatiques (par ex composition / orientation de la lumière / netteté ou orientation du regard etc.…) ou faut-il s’en affranchir ?

S.P : Oui il y a des règles ! la règle des tiers est importante pour positionner le regard et la lecture de l’image, positionner au maximum les yeux sur une ligne des tiers et éviter de centrer l’image sauf pour des portraits plus académiques.

Ensuite, le sens du regard : vers la gauche c’est le regard vers le passé, la nostalgie, et forcément, vers la droite, c’est l’avenir, le bonheur…la mise au point, à moins de vouloir mettre autre chose en valeur se fera sur les yeux .une fois ces règles intégrées, on peut jouer avec son sujet comme on le veut et aussi sortir des sentiers battus du moment qu’on affirme un parti pris. Il faut oser !

 

Le matériel et la technique du portrait réussi

KFP : Sans matériel adéquat, est-il possible de faire un joli portrait ? Tes astuces de matériel pour un portrait posé ?

S.P : L’idéal est de mettre un fond en extérieur dans un jardin c’est bien ou proche d’une grande fenêtre, mais jamais en plein soleil, toujours en lumière indirecte, de façon à éviter les ombres disgracieuses, qui font fermer les yeux et sillonnent le visage, donc voir d’où vient la lumière ; pour cela il y a l’astuce de la carte de visite : prenez une petite carte, taille d’une carte de visite c’est bien, avec un verso blanc. Pliez-la en 2, et observez quel est le côté le mieux éclairé : voilà vous savez à quel endroit positionner votre modèle.

(C’est valable aussi sans fond) pour le fond , un drap de la couleur de votre choix peut faire l’affaire , attention toutefois aux marques de repassage, et éviter les couleurs trop vives (qui vont fausser la balance des blancs de votre appareil si vous l’utiliser en automatique, et du coup , vous aurez de grandes chances de faire apparaître une dominante de couleur complémentaire ) et le moins de motif possible : plus le fond sera neutre, plus le portrait sera l’objet de toutes les attentions.

Ensuite, pour diminuer encore l’effet trop présent du fond, il faudra passer au moins en semi –auto sur un reflex, et choisir une grande ouverture (f5.6, f4 voir 2.8 avec du recul pour maximiser la zone de netteté).

Si vous êtes en intérieur, proche d’une fenêtre et que la lumière est encore trop directe et trop dure, on peut coller sur la fenêtre de simples feuilles de calques. Ainsi vous pourrez éviter le flash !

 

Où faire son portrait?

KFP : Y a-t-il des moments et des endroits propices ?

S.P : Les meilleurs moments de la journée comme très souvent sont en matinée ou fin d’après midi, toujours pour une lumière plus douce .pour les endroits, mieux vaut privilégier un endroit au calme, sans trop de passage afin de ne pas mettre mal à l’aise son sujet et de garder un max de concentration, et de pouvoir créer un espace suffisamment serein pour pouvoir se « lâcher »

 

Les modèles du portrait réussi

KFP : Comment détends-tu les personnes que tu prends en photo ? (la question exclut les modèles professionnels)

S.P : Le meilleur moyen de détendre son modèle est déjà de le mettre à l’aise avec son image.

On peut lui proposer d’apprendre à regarder son image dans un miroir pendant 10 minutes, pour se regarder vraiment et apprendre à accepter son image, et pourquoi pas l’apprécier : faire ressortir le petit côté narcissique de chacun. Ensuite, il faut détendre l’atmosphère, apprendre à connaître la personne et pour ça , il faut lui parler , apprendre à connaître ses goûts, ça aide aussi pour savoir comment on va le mettre en valeur , ou qu’est- e qu’on cherche à montrer de cette personne ?

Photographier quelqu’un c’est aussi apprendre à l’écouter et à l’observer pendant ce temps là.

KFP : Comment gérer un ou une personne particulièrement impatiente ? Et quand ils sont plusieurs ???

S.P : Si on s’intéresse suffisamment à la personne photographiée, il n’y aura pas d’impatience, d’où l’importance d’écouter ses attentes, et de préparer en amont la séance, car entre l’idée des photos que l’on a, et l’envie du modèle de se dévoiler, la marge peut être assez grande, donc échangez, et tout ira bien.

S’il y a des enfants, il faut prévoir de quoi les occuper, un jouet, une musique, des bulles, bref quelque chose qui leur fera passer le temps sans qu’ils s’ennuient et les investir au maximum dans la séance.

Pour un groupe d’adultes, s’il faut les prendre en même temps, être le diplomate possible et faire comprendre que plu ils obtempèrent, plus ça ira vite ! s’ils doivent passer un par un, prévoir une occupation les deux, (coiffure, maquillage, habillage, mettre un peu de musique pendant qu’un autre se fait photographier…)

KFP : Quid des portraits volés ?

S.P : Il y a les portraits volés, d’une personne qu’on croise, on déclenche rapidement et hop plus personne, attention à l’utilisation de la photo qui sera faite après. (Droit à l’image)

Il y a le portrait volé, où on va prendre son temps de photographier quelqu’un : la personne risque alors de sentir votre regard insistant sur elle et du coup soit on pose l’appareil et on attend un moment l’air de rien , mais on risque de se faire griller à un moment ou un autre ; soit on fait la photo , on regarde bien la personne et on déclenche , et on lui sourit pour la remercier de vous avoir autorisé cette photo, quitte à aller engager la conversation et( lui montrer ce que ça donne , pourquoi pas lui envoyer un exemplaire mais toujours faire attention au droit à l’image ) et lui expliquer ce qui vous a plu dans son portrait , et quelle est votre démarche .

Si vous communiquez gentiment avec les personnes, il n’y a pas de raison que ça se passe mal, ne jamais tourner le dos à une personne que vous photographiez si elle vient vous voir , et si elle refuse catégoriquement cette image , montrer lui que vous l’effacez , rien de pire qu’une photo qui n’est pas autorisée, même si elle est très jolie , il faut faire preuve d’intelligence et montrer que vous la respectez : vous n’êtes pas un paparazzi !

 

KFP : Une question que tu aimerais développer ?

S.P : Connaître son matériel, quelle que soit la qualité, est un élément indispensable pour progresser, de même que pour gagner du temps, ce qui évitera justement l’impatience de son ou ses modèles si il ya des paramètres de son matériel que l’on ne maitrise pas , alors avant de passer aux portraits de personnes , entraînez-vous sur des objets ou des animaux , observez beaucoup , testez vos réglages et après , lancez-vous sur des modèles .

 

Site web : http://www.samanthapastoor.com/

Une description de ton travail  : je photographie les mariages pour le moitié de mon travail, l’autre moitié se répartit dans le portrait d’entreprise et aux particuliers, la communication, et le photojournalisme.

SamPastoor

SamPastoor3

 

Rodolphe Gardies
rodolphe@kungfu-photo.com

La photo, j'aime ça. Au début, j'aimais seulement les regarder, les mettre en fond d'écran, les afficher sur mes murs. J'en voyais tellement qu'un jour, j'ai pris la décision qui s'imposait en toute logique : me mettre au kungfu! Ninja depuis le plus jeune âge j'étais pourtant incapable de faire un seul mouvement correctement. Jusqu'à ce que je mêle mes deux passions grâce à l'enseignement de Maitre Shi Fu : le kung-fu et la photo.

2 Commentaires
  • osd29
    Publié à 13:35h, 12 mars Répondre

    Salut,

    voilà un article intéressant à plus d’un titre :
    1- c’est le 1er d’une longue période d’attente depuis le dernier sur l’heure bleu;
    2- l’approche questions/réponses est intéressantes.
    3- on a la chance de découvrir une « nouvelle » photographe qui fait de superbe portrait;

    Les 2 photos que tu as choisis en fin d’article sont top mais ma préférence va pour celle de cet enfant : je reste comme scotché, happé par cette image.

    Au plaisir de lire d’autres articles et de voir de nouvelles images de Samantha.

    • Rodolphe
      Publié à 22:52h, 12 mars Répondre

      Hello OSD!
      Content de te revoir par ici!
      1- Oui ça faisait un moment qu’on avait rien publié en effet, l’équipe a prolongé ses vacances un peu trop :).
      2- Je suis d’accord avec toi, le mode de l’interview donne vraiment la parle au Photographe, Cette fois c’est Sandrine Delage qui a fait ce format pour nous.
      3- Là encore, je ne peux qu’approuver, les Photos de Samantha sont vraiment extraordinaires!!

      Au plaisir de te relire!

Poster un commentaire