Le ninja dans la pratique #1 : prendre une photo de nuit

Chez KFP, on a tendance à donner des conseils sans vraiment les mettre en pratique (Bouuh… pas bien!). Et pourtant, c’est vraiment le meilleur moyen d’apprendre. Du coup, j’ai décidé de prendre le panda par les oreilles… et d’appliquer le dernier article de Rodolphe, à savoir : Comment prendre une photo de nuit.

Pour me guider et m’aider dans l’apprentissage, j’ai été accompagné d’un certain Antoine Beliard. C’est un mec qui touche pas mal, plutôt très bien même, on vous le montre régulièrement à travers nos SDD (Sélection du Dimanche).

Antoine

C’est lui Antoine… Un peu ratée sur les bords, l’intention n’était pas mauvaise : ma mise au point est sur le trépied, temps de pause : 8sec, Ouverture : 8,6 et ISO : 100.

 

C’était donc l’occasion pour moi d’en apprendre beaucoup. Et comme tout bon ninja qui se respecte, avant de me rendre au RDV, il fallait que je me prépare, reprendre les bases, celles notamment qu’Henri nous a déjà enseigné via ce post : Les 3 piliers du ninjas : technique de kungfu #1

 Se mettre en condition pour la photo de nuit

On allait passer de longues heures dans un seul endroit. Fallait donc s’équiper : un sac, un casse-dalle et de la bibine. Et c’est tipar pour un moment convivial entre deux bons potos ninjas du lycée.

On avait tous les deux une idée bien précise de ce qu’on voulait réaliser. Mon but était alors de faire de long temps de pause. Je voulais jouer avec les phares des bagnoles.

Pour cela, on voulait être en hauteur. On a tout de suite pensé à l’Arc de Triomphe, tout en haut. Ca fait un peu touristos sur les bords mais un ninja va toujours au-delà des préjugés. De plus, c’est gratuit pour les moins de 25 ans et c’était aussi l’occasion d’aller faire un coucou au soldat inconnu.

Commencer avec des réglages « connus » puis les modifier

En règle générale, à chacune de mes photos, je partais de ces caractéristiques (du moins ceux que mon appareil, Nikon P7000 me le permettait) que je modifiais en fonction de la situation :

  • Temps de pause : 5 secondes (selon Antoine, c’était largement suffisant)
  • Ouverture du diaphragme : entre F/5,6 et F/8,6 (qui était mon maximum)
  • ISO : 100 (au minimum)

Pour résumé, ça me permettait de capter les phares des voitures, sans trop que les lumières qui étaient autours (réverbères, lumières des magasins, panneaux publicitaires) « crament » (éblouissent) mes photos :

C’est ce qu’on appelle une bizarrerie qui a plutôt bien tourné. Un peu kitch mais c’est sympa! Typiquement c’est ce que Capucine appellerait une photo ratée réussie.

 

Ce que je constate de mes photos, c’est que j’ai réussi l’effet rendu et surtout j’ai compris comment le faire, le reproduire et le varier. Autrement, j’ai pas trouvé une vraie touche artistique. Mes photos restent ici assez banales et encore plutôt ratée. Ce qui prouve qu’il me manque encore une bonne dose de pratique.

Autre constat : j’ai appris énormément sur un exercice de base. Et pour ça, encore une fois, rien ne vaut la pratique…

A savoir : pour ce genre d’exercice, un trépied est indispensable. Autrement, vous n’aurez jamais une photo nette !

Astuces made in Antoine

  • Si vous faites un long temps de pause : lancez un retardateur d’au moins 2sec. Ca évite le flou provoqué par le tremblement causé par votre doigt !
  • Avant de prendre vos photos, faites en sorte de les prendre en « RAW » et non pas en JPEG. Cela vous permettra de les retoucher par la suite. Fouillez un peu vos réglages !

D’ailleurs voici les photos du compère :

DSC00885

Cette photo a été prise avec un long temps de pause (5sec), une grande ouverture avec une mise au point sur le feu. Remarquez la beauté du flou!

 

Cette photo a été prise avec un court temps de pause, une ouverture faible avec une mise au point sur les véhicules. Ce qui rend la photo nette!

 

DSC01026

A l’inverse, celle-ci a été prise a été prise avec un long temps de pause! Mais toujours avec une ouverture faible avec une mise au point sur les véhicules. Cette fois-ci on créé un effet avec les phares.

 

Si vous aussi, vous aimez partager des moments conviviaux, vous pouvez également partager cette page via les réseaux sociaux !

Thomas Tissandier
thomas@kungfu-photo.com

Issu de la West Coast Parisienne, j’ai 23 ans, j’ai un -profil- artistique que j’aime mettre à contribution dans la photographie. Mon coup de cœur vers la photo s’est réellement déclenché suite à quelques jours à Vienne, paradis architectural et culturel (avec notamment une superbe expo consacrée à notre idole chez KungFu-Photo : Elliot Erwitt). Futur communiquant, j’aime échanger et partager. Outre cette présentation à la e-darling, j’aime le bon vin (et le bon pain), Gustav Klimt et les p’tits chiens.

Pas de commentaires

Poster un commentaire