Comment choisir votre projet photo

Prendre une très bonne photo à chaque sortie

happy photographer

C’est l’effet que démarrer votre projet vous procurera. Photo par Ron Wiecki

Dans cet article vous allez apprendre à bien choisir votre projet en photo.

Ce projet c’est votre garantie de prendre une belle photo le week-end prochain quand vous sortirez l’appareil autour du coup.

Avoir un projet en photo, c’est savoir ce qu’on photographie, pourquoi et comment. Autrement dit à la fin de cet article vous aurez un Plan.Un plan qui vous fera avancer méthodiquement en photo.

Avancer ? Maitriser votre appareil, collectionner les beaux clichés, de quoi atteindre vos objectifs.

  • Conquérir une audience de plusieurs centaines de fans
  • Publier un livre avec vos photos
  • Participer à des événements en tant que photographe
  • Manger des sushis au petit-déjeuner
  • Vous amuser en photographie

Ne laissez rien au hasard

Cette article est ma réaction à l’article d’Antoine du blog 1point2vue.

 Son article s’ouvre sur la question de la motivation. Quelques paragraphes plus tard, on nous invite à choisir notre projet à la va-vite. « Sans se poser de questions ». Antoine se trompe sur le choix du sujet…

Mauvaise idée…

Le choix de votre sujet est CAPITAL

Je ne cherche pas à démontrer que tous les projets de type 365 jours ou 52 semaines sont mauvais. Vous pouvez mieux faire en vous creusant la tête moins d’une minute.

Concentrons-nous simplement sur les résultats.

Contre exemple : le projet 365 jours

Votre seule et unique contrainte dans ce projet est de publier un cliché chaque jour pendant une année. Si leur seul dénominateur commun est d’avoir été prise les unes après les autres : Comment espérez vous trouver une cohérence dans vos photos ?

À la fin de l’année vous avez épluché les listes d’idées de photos originales pour les reproduire les unes après les autres, car l’inspiration vous fait défaut… Votre série de photo 365 n’a d’intérêt que pour vous à titre « biographique ». Vous pouvez revoir en détail votre cheminement.

Exemple à suivre : Un projet photo bien défini

Prenons maintenant l’exemple de quelqu’un qui a défini sont projet avec précision.

Prenons par exemple le cas d’Eric Kim, photographe de rue.
En quelques mois celui-ci réussit à construire une série de photo cohérente autour d’un sujet qui le passionne.

projet-photo-4

Une photo du projet The City of Angels par Erik Kim

Ci-dessous la liste de ses séries abouties que vous pouvez retrouver sur son site internet : Eric Kim

  • Dark Skies over Tokyo
  • Korea: The Presentation of Self
  • The City of Angels
  • All The World’s a Stage

Le résultat est sans appel, en plus d’avoir fait immensément progresser le photographe chaque série est une vraie oeuvre que n’importe quel lecteur est à même d’apprécier.

Il n’y a pas photo, entre un projet dans lequel on se lance sans réfléchir et un projet dont on pose précisément toutes les fondations celui qui vous apportera plus est définitivement le dernier.

Si vous n’avez pas de difficultés à lire en anglais, lisez cet article : How to Start Your Own Street Photography Project

Comment choisir le sujet de votre projet photo

Cherchez un concept qui surprendra, une idée qui fait se lever les sourcils d’étonnement lorsque vous la dévoilerez. J’échange régulièrement avec des lecteurs qui se sont lancés sur des projets personnels que certains qualifieront de loufoques. Ces projets sont immensément plus riches et intéressants qu’un banal projet 365.

Faire confiance à votre oeil

Pour trouver une bonne idée, pas la peine de faire tournoyer vos nunchakus dans les airs. Il faut simplement réfléchir un peu. Soyez créatif, concentrez-vous sur ce qui attire votre oeil, mais que les autres ne savent pas voir. Montrez-leur avec un titre qui attire immédiatement leur attention.

Je pense notamment au projet d’Axel sur les ovnis. (photo ci-dessous)

Ou au projet d’Olivier, il cherche à vous montrer l’humanité des impassibles bornes d’incendie.

projet-photo-3

Ce que vous connaissez bien

Une autre approche : l’environnement dans lequel vous évoluez n’est pas entièrement familier pour tout un chacun. Que vous habitiez un temple dans les forêts de Chiang Mai ou une tour en banlieue d’Évry, vous avez des choses intéressantes à montrer sur votre quotidien.

Il y a de bonnes photos à prendre dans un environnement que vous connaissez bien, mais que personne ne saura photographier.

Certains ont réussi à se faire connaitre en photographie grâce à leur maitrise des Pokémons… À vrai dire il s’agissait là d’un des projets les plus originaux et saisissants que j’ai croisé dernièrement.

projet-photo-1

Encore plus de pokémons chez : http://pokexfashion.com/

Que pensez-vous du projet de Denis Darzacq qui photographie ce qui semble être de la lévitation au supermarché ?

Un photographe que j’ai découvert sur le blog de nos amis de BewareMAG, dans la catégorie photographie. Une vraie mine de photographes aux idées photo originales.

projet-photo-2

>> Si vous avez besoin de plus d’idées, avant tout creusez vous la tête. Mais vous pouvez aussi lire cet article : Démarrer un projet photo qui vous motive

La gestion de projet du photographe

Pour vous assurer de rester sur la bonne voix lorsque les chutes de motivation surviendront. Il faut absolument savoir où va le projet.

Ça passe par plusieurs éléments du projet à définir. Désolé pour la trivialité, mais ce qu’il vous faut c’est…

  • une date de début et une date de fin
  • un rythme de publication régulier ( et l’endroit où vous diffuser vos photos)
  • le nombre de clichés que vous voulez intégrer à votre projet
  • la liste des caractéristiques que doit réunir chaque cliché pour assurer la cohérence de l’ensemble.
  • la liste des clichés indispensables à votre projet, le lieu, le modèle, etc.

 

Partagez cet article pour empêchez vos amis photographes de foncer dans le mur en choisissant un projet photo qui ne leur ressemble pas. Pour ça cliquez sur les boutons ci-dessous.

Laissez vos idées de projet photo loufoques en commentaires…

C’est votre première fois sur le blog ?

On a quelque chose à vous proposer…

  • Sortir faire des photos et savoir exactement quoi faire. Ça vous tente ?
  • Sans passer par un apprentissage technique hors-sujet et rébarbatif ?
  • Vous êtes au bon endroit… 🙂

Vous allez apprendre :

  1. Le strict minimum d’information indispensable (gagner 2h / semaine de lecture)
  2. Des exercices simples pour s’approprier le minimum techniques (3 exercices détaillés)
  3. Faire ressortir votre spontanéité, votre touche personnelle
  4. Attirer l’attention sur vos photos (recevoir des critiques et encouragements)

À travers 3 missions conçues pour vous, et le livre « Les 3 piliers du Kungfu de la Photo« .

Comment participer ?

C’est super simple, il suffit de vous inscrire à notre newsletter en utilisant le formulaire ci-dessous. Vous recevrez immédiatement accès à nos conseils.

Nicolas Richard
nicolas@kungfu-photo.com

Je suis plutôt moyen moyen mauvais en photo, mais je fais des progrès. J'ai bientôt ma ceinture jaune de kung-fu de la photo et Maitre Shi-Fu m'a dit que j'étais sur la bonne voie. Adepte de méthodes qui marche je recommande vivement la lecture du « kungfu de la photo ». Ah, euh, oui, je l'ai coécrit... :D Vous le trouverez dans la colonne de droite :)

4 Commentaires
  • OsD29
    Publié à 13:06h, 17 avril Répondre

    Salut,

    voilà un article des plus intéressant dont je rejoins le positionnement.

    J’ai moi-même entamé la démarche d’un projet photo personnel. J’ai mis du temps à me décider et maintenant que c’est fait… tous les jours, à chaque nouvelle photo mon enthousiasme à le réaliser se décuple.
    Cela fait 1 semaine que j’annonce à « haute voix » mon projet et que je me suis mis réellement à le réaliser et cela me procure un plaisir certains et est auto-générateur de fougue (intérieur ^^).
    Sachant que mon pire ennemi c’est moi-même, je sais qu’il faut que je fasse attention à ne pas tout lâcher d’un coup au risque de totalement m’épuiser, me fatiguer. Ce qui serait inévitablement la fin de mon projet.

    Bref, où je veux en venir?
    Tout simplement que, me connaissant, je suis persuadé à 250% que si j’avais choisi un sujet à la légère il serait resté dans les cartons ou alors il serait mort né.
    Cependant, je suis tout à fait pour laisser le bénéfice du doute au fait que le « choix à la va vite » peut peut-être marché pour quelques rares exceptions. Néanmoins, ne nous voilons pas la face ; cela va concerner combien de personnes ? 1% à 5% ?
    Personnellement cela fait bien longtemps que je sais (et que j’ai accepté) que je fais parti des 90% de personnes restantes. Tant mieux j’ai ainsi « moins de pression ».

    En tout cas merci à KFP qui ouvre là la boite de pandore à de grande discussion.

    Et vous qu’elle est votre réflexion ?

    • Nicolas
      Publié à 18:00h, 17 avril Répondre

      Salut OsD29,

      Je suis d’accord avec toi quand tu parles des 1 à 5%. On entend souvent parler de photographe qui ont réussi, qui se sont fait connaitre à travers le projet 365 jours qu’ils ont démarré sur le pouce… Évidemment on n’entend moins ce qui ont abandonné après 15 jours…

      Comme tu dis ce n’est pas impossible mais il ne faut pas y croire aveuglément.
      Dans un précédent article j’abordais le cas d’un photographe qui a percé avec son projet 365. Mais rien n’était du au hasard. Il a su tirer profit au mieux du contexte qui entourait ses photos. Finalement, il a réussi plus en tant qu’expert des réseaux sociaux que par ses idées en tant que photographe.

      Découvrez l’article ici : Partagez vos photos, le Pouvoir du contexte.

      merci pour ton retour d’expérience. Je te souhaites le meilleur dans ton projet et tiens nous au courant 🙂

      À bientôt
      Nicolas

  • Lisey
    Publié à 14:29h, 18 juin Répondre

    Bonjour 🙂
    J’ai découvert le blog depuis quelques jours, et la lecture de tous vos articles me passionne (plus que les révisions du bac !)

    Je pense que les projets 365 peuvent être une très bonne idée quand on débute la photo. Si leur seul but est de prendre une photo par jour, ils permettent déjà d’utiliser son appareil au moins une fois par jour. Et donc, petit à petit, on se familiarise avec : on teste les différents modes « pour voir à quoi ça sert », on essaie de nouveaux réglages… Et puis aussi, on apprend à découvrir ce qu’on aime faire ou non en photo. Par exemple, à travers mon projet 365, j’ai découvert que je déteste la photo de sport, mais que j’adore faire des portraits et créer des mises en scène. Enfin, parce qu’il faut chaque jour pendant un an se renouveler, on aiguise notre oeil et notre créativité.
    En bref, je pense que si ce n’est pas forcément très artistique, le 365 est un bon projet d’apprentissage et de découverte 🙂

    Lisey

  • Style en photo, Fast-Food, et 1 bonne idée par jour
    Publié à 17:21h, 22 mai Répondre

    […] >> Cliquez ici pour découvrir comment démarrer votre projet photo. […]

Poster un commentaire