Kungfu-photo au Festival de musique Beauregard

À l’occasion du Festival Beauregard, Kungfu-photo a réalisé un chouette reportage photos pour les copains du webzine culturel Le Noeud Pap’. On a cherché à faire quelque chose de cohérent et qui retranscrit bien l’ambiance du lieu. C’était hyper stimulant, voici quelques tips :

Alors l’histoire elle est simple : Erik RKTN, tailleur de bambou expert et accessoirement, Papa du webzine Le Noeud Pap’ a fait appel aux services de KFP pour réaliser un reportage photos sur le Festival Beauregard. Il nous fallait donc parvenir à enchaîner les pintes de saké tout en gardant comme objectif (!) la réalisation d’un reportage photo qui envoie du fat. Alors voici quelques conseils simples, logiques, mais toujours bons à prendre :

La préparation y’a que ça de bon

Définissiez une idée claire de ce que vous souhaitez produire. En ce qui nous concerne, on avait pris exemple sur un tas de reportages que l’on trouvait bétons et surtout, on a bien discuté avec ce qu’Eric désirait. Pour le coup, ça collait bien avec ce que KFP aimait faire : principalement un reportage photo d’ambiance et d’instantanés.

On avait déjà donc décidé de créer une ambiance un peu festive (…), un peu jauni genre c’est Woodstock, avec beaucoup de contre-jours (avec une lumière qui « crame » un peu les photos), tout en mettant en évidence le logo de Beauregard dans notre reportage. Maintenant que les choses sont claires, passons à la pratique :

Sur le terrain, que faire ?

Vous avez un numérique : mitraillez. Et surtout osez ! En vrai, les festivaliers sont comme vous : contents d’être là, prêts à s’enjailler, à picoler et à prendre tout un tas de choses illicites. Ils ne vont donc pas être complètement réfractaires à se faire tirer le portrait.

En l’occurrence, les photos d’ambiance ce n’était pas vraiment du portrait mais plus des photos du cadre dans lequel nous étions ! Un cadre qui était… idyllique : il faisait beau, chaud et un parc magnifique près d’un château (poil o dos). On voulait aussi de jolies instantanées, car nous on adore (un peu comme notre idôle : Elliot Erwitt).

Post-festival, mais que faire, que faire ?

On avait vraiment envie d’offrir un reportage photos quali. On a donc décidé de faire un peu de retouches. Hop, ni une ni deux, on a lancé photoshop et bidouillé un peu. Notre but : donner un côté retro et chaud. Plutôt facile avec le nombre de photos qui utilisait une belle lumière, notamment à l‘heure dorée de la journée.

Notre devoir était aussi de rendre notre travail le plus rapidement possible. Histoire qu’il y ait le plus d’impact lors de la publication du reportage. Les photos en général, on les veut vite.

Voici donc une partie de notre reportage photos :

b1
b4
b6
b7
b11
b12
b19
b20
b22
b23
b24
b29
b31
b34
b36
b40
b43
b49
b50

Maintenant, nous on se prépare pour le Midi Festival. Une autre ambiance, un autre reportage, un autre article. On a bien hâte. À bientôt !

N’hésitez pas à partager (via les boutons ci-dessous) et à commenter cet article hein!

 

Thomas Tissandier
thomas@kungfu-photo.com

Issu de la West Coast Parisienne, j’ai 23 ans, j’ai un -profil- artistique que j’aime mettre à contribution dans la photographie. Mon coup de cœur vers la photo s’est réellement déclenché suite à quelques jours à Vienne, paradis architectural et culturel (avec notamment une superbe expo consacrée à notre idole chez KungFu-Photo : Elliot Erwitt). Futur communiquant, j’aime échanger et partager. Outre cette présentation à la e-darling, j’aime le bon vin (et le bon pain), Gustav Klimt et les p’tits chiens.

1Commentaire

Poster un commentaire